Le maire de Baie-Comeau ne craint pas le projet de Bitfarms à Sherbrooke

Le maire de Baie-Comeau ne craint pas le projet de Bitfarms à Sherbrooke

Le maire Yves Montigny considère que Bitfarms garde le cap vers Baie-Comeau pour 2019. Photo archives Le Manic

Baie-Comeau – « Ça ne nous enlève rien ce qu’on voit là-bas, mais on aurait aimé que la première annonce soit à Baie-Comeau », martèle le maire Yves Montigny, qui dû rassurer plusieurs personnes vendredi matin, au lendemain du dévoilement de l’investissement de 250 M$ de l’entreprise Bitfarms à Sherbrooke pour la mise en place de trois sites de chaines de blocs.

M. Montigny demeure confiant d’une annonce très bientôt parmi les entreprises du monde de la cryptomonnaie, des chaines de blocs et des centres de données avec lesquelles la municipalité est en discussion. « On souhaite que Baie-Comeau soit dans ces prochaines annonces. On travaille fort là-dessus et on va continuer », assure-t-il.

Dans la ville de l’Estrie, la construction récente d’un nouveau poste de distribution au réseau municipal a rendu possible l’installation rapide de Bitfarms. M. Montigny rappelle aussi qu’Hydro-Sherbrooke et Bitfarms sont en contact depuis plus longtemps que l’arrivée de Baie-Comeau dans les visées de l’entreprise spécialisée dans la technologie des chaines de blocs.

Pour réussir à obtenir les 200 MW dont elle a besoin à Baie-Comeau, Bitfarms poursuit les pourparlers directement avec Hydro-Québec. « Je suis convaincu qu’on fait toujours partie de leurs plans », a d’ailleurs assuré le maire, et ce, peu de temps avant que Pierre-Luc Quimper, président de l’entreprise, le confirme au journal Le Manic.
Deuxième poste de distribution
M. Montigny insiste sur l’importance de construire un deuxième poste de distribution pour attirer des entreprises énergivores. Le poste Bégin 2 pourrait avoir une capacité de 50 mégawatts (MW), comparativement à 62 MW pour celui déjà existant.
Avant de lancer des travaux de construction à un cout qui pourrait varier de 10 à 15 M$, la municipalité s’assurera d’avoir des garanties financières nécessaires d’un ou de promoteurs afin d’éviter de transférer la facture aux contribuables.
Rappelons que le promoteur d’un centre de données a déposé une offre d’achat pour un bâtiment de la rue William-Dobell à Baie-Comeau. Cette offre, d’ailleurs acceptée par le propriétaire, est cependant conditionnelle à l’obtention d’un bloc d’électricité de 15 MW. La municipalité possède cette disponibilité, mais est en attente de l’autorisation d’Hydro-Québec pour pouvoir desservir le promoteur dont l’identité demeure toujours secrète pour le moment.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar