De la fierté et des déceptions pour Nicole Champagne

De la fierté et des déceptions pour Nicole Champagne

Nicole Champagne quitte la mairie de Godbout après un seul mandat. Malgré quelques déceptions, elle demeure très fière des avancées réalisées en quatre ans, notamment les aménagements réalisés au mont Caburon (photo). Photo courtoisie

Baie-Comeau – La mairesse Nicole Champagne profite du numéro d’été du bulletin municipal de Godbout pour adresser un message d’au revoir à ses citoyens, qu’elle s’apprête à quitter après un seul mandat.

« Un bon coup de barre a été accompli pour propulser Godbout et le faire reconnaître. Il ne faut plus revenir en arrière, il faut aller de l’avant », écrit-elle dans la publication.

Si l’élue quitte la politique, c’est qu’elle est désormais installée à Sept-Îles, où elle relève un nouveau défi professionnel. Même si elle est originaire de la Mauricie et qu’elle habite la Côte-Nord depuis six ans seulement, il n’est pas question pour elle de quitter sa région d’adoption. « En 2011, j’ai eu un coup de cœur pour la Côte-Nord. »

Nicole Champagne se dit fière du travail accompli à Godbout depuis son élection à la mairie en 2013. « Ce qui fait le plus ma fierté, ce sont les nouveaux bureaux municipaux dans l’ancienne gare fluviale. Ça valait la peine. Je pense que les citoyens sont fiers », commente-t-elle.

Mont Caburon

Un autre dossier qui lui fait bomber le torse, c’est celui des sentiers du mont Caburon, avec ses belvédères et ses panneaux d’interprétation sur l’histoire des capitaines de navires qui sont passés par Godbout. Ce projet a été réalisé avec la collaboration de l’historien Réjean Beaudin.

À la liste, il faut ajouter les jardins communautaires en modules surélevés, les soirées cinéma, deux nouveaux revenus grâce à des ententes, le concours Village fleuri et les paniers de Noël, entre autres choses.

Des déceptions

La mairesse Champagne éprouve cependant de la déception en pensant à l’absence de résultat des tentatives pour attirer de nouvelles familles à Godbout. Elle demeure tout de même confiante que la population, qui se situe actuellement sous la barre des 300 âmes, augmentera.

Un autre dossier qu’elle aurait bien voulu mener à terme est celui de la réfection du vieux quai, mais le financement est une question épineuse.

« On est avancé dans le projet. On a des études de faites, mais quand on parle de millions, ce n’est pas facile pour les petites municipalités », dit-elle. Dans les faits, le projet de réfection nécessite des investissements de l’ordre de 3 M$.

Nicole Champagne quittera la mairie de Godbout, mais elle a travaillé pour assurer sa relève. Un conseiller actuel pourrait bien briguer les suffrages à l’élection de novembre. Elle préfère toutefois le laisser dévoiler ses intentions lui-même quand le moment sera venu.

L’élue espère que plusieurs femmes déposeront leurs candidatures pour un poste de conseillère ou de mairesse lors des élections générales de l’automne 2017 dans le monde municipal. « Il faut prendre notre place. En politique, on a notre place », insiste-t-elle en terminant.