Deux cultures, mais une même passion pour la musique

Deux cultures, mais une même passion pour la musique

Le spectacle Un événement, deux cultures a connu une finale festive, notamment avec l’arrivée de Florent Vollant sur scène. Photo Le Manic

Baie-Comeau – La scène du Centre des arts de Baie-Comeau a accueilli, vendredi, un spectacle sous le signe du rapprochement entre deux cultures. La musique n’a pas de barrières et Un événement, deux cultures l’a prouvé.

Le groupe Petapan, Denis Lepage et, pour la clôture de la soirée, Florent Vollant, ont ravi le public avec des pièces plutôt rythmées, tantôt en innu, tantôt en français. Les deux langues se sont même entremêlées lors de la magnifique interprétation par le chanteur de Petapan, Michel Canapé, et Denis Lepage, du grand succès du regretté Joe Dassin, Salut les amoureux.

La chanteuse Julie Farcy, qui travaille depuis 14 ans dans la communauté de Pessamit, a également eu son mot à dire dans la soirée tout en cultures en y allant de magnifiques pièces de très bon ton, mais plutôt douces celles-là. On peut penser à Quand les hommes vivront d’amour et Halleluja, cette dernière interprétée en français. Elle a été accompagnée au piano par Aimé Champoux, un musicien de Natashquan.

Après la présentation verbale à saveur historique offerte par un autochtone vêtu de l’habit traditionnel, Petapan, qui bénéficie d’une solide réputation dans le milieu, s’est amené sur scène avec quelques interprétations en langue innue, suivie de pièces en français, la première du lot étant La Bohème, de Charles Aznavour.

Tour de chant

Le tour de chant de Julie Farcy a suivi. Sa dernière chanson, elle l’a offerte en compagnie du groupe Petapan.

Le troisième volet d’Un événement, deux cultures a été l’affaire de Denis Lepage, accompagné par les musiciens de la formation innue. Il y est allé de quelques-unes de ses compositions, mais aussi de pièces popularisées par d’autres.

La grande finale du spectacle a donné lieu à l’arrivée sur scène de Florent Vollant, mais aussi au retour de Julie Farcy et des danseurs innus qui, tout au long de la soirée, avaient d’ailleurs fait des apparitions sporadiques, mais bien senties.

L’idée des deux cultures

L’idée d’amalgamer deux cultures pour en faire un événement artistique, c’est le producteur Michel Bacon qui l’a eue.

« En réalité, ça origine de Michel (Canapé) lui-même, mais l’organisation, c’est moi. Michel voulait tenter encore l’aventure du théâtre. Il voulait se faire écouter », explique M. Bacon.

Ce dernier dit avoir eu l’idée de faire une place à la culture québécoise. « Toute ma vie professionnelle, j’ai toujours eu le gout de partager mes connaissances et d’avoir les connaissances de l’autre culture », raconte-t-il.

Fait à noter, le spectacle Un événement, deux cultures a aussi permis de beaux clins d’œil à l’histoire autochtone et à l’histoire de la Manicouagan sous la forme de bannières apparaissant en arrière-plan de la scène avec des images et les explications inhérentes.