Développement du réseau cyclable : La Corporation de la Véloroute souhaite une reprise rapide

Développement du réseau cyclable : La Corporation de la Véloroute souhaite une reprise rapide

Baie-Comeau – Le président du conseil d’administration de la Corporation de la Véloroute des baleines, Denis Villeneuve, espère que les projets d’amélioration du réseau cyclable baie-comois ne seront pas stoppés trop longtemps, mais il est tout de même satisfait d’entendre que l’aménagement d’une piste cyclable en bordure du boulevard Laflèche sera complété.

Marlène Joseph-Blais

Au terme de la première séance du nouveau conseil municipal de Baie-Comeau, le maire, Claude Martel, a annoncé qu’il n’y aurait probablement pas de place dans le budget 2014 de la Ville pour assumer les 500 000 $ d’investissements annuels prévus dans le Plan directeur du réseau cyclable, présenté au début de 2013. «Le boulevard Laflèche va se réaliser, on nous l’a confirmé. Pour nous, c’était l’élément essentiel et on est contents. Mais on est extrêmement déçus que le reste du projet soit reporté, d’autant plus que 50 % est finançable par le programme Véloce II», indique M. Villeneuve.

Le programme de subventions dont il parle a été lancé en octobre 2013 par le ministre des Transports, Sylvain Gaudreault. D’une durée de trois ans, il comprend une enveloppe de 7 millions (M) $, pour l’ensemble des régions du Québec, visant à soutenir le développement d’infrastructures cyclables et piétonnières. En janvier, lorsque la Ville de Baie-Comeau a annoncé qu’elle allait de l’avant avec une bonification de 42 kilomètres de son réseau cyclable, aucune aide financière gouvernementale n’était disponible à cet effet, puisque les anciens programmes n’avaient toujours pas été renouvelés par Québec.

Denis Villeneuve est d’avis que certains tronçons du Plan directeur auraient pu être financés par le volet 1 de Véloce II, nommé «Développement des transports actifs dans les périmètres urbains». «Il y a un tronçon dont on me parle particulièrement. C’est celui qui part du dépanneur à l’entrée [du Secteur-Est de Baie-Comeau] pour se rendre chez Hydro-Québec ou Alcoa. Les gens prennent ce chemin pour se rendre au travail en vélo et il est assez dangereux. Ça aurait pu être subventionné par le volet 1», explique le président.

Culture cycliste

Pour la Corporation de la Véloroute des baleines, l’ajout de pistes cyclables ou de bandes désignées sur la chaussée représente plus que l’amélioration de la pratique du vélo. Il s’agit d’une façon de continuer à nourrir cette culture cycliste qui s’est développée et a pris beaucoup d’ampleur dans la Manicouagan au cours des dernières années. «Quand un réseau cyclable se développe, la pratique du sport prend de l’importance. La pratique cyclable est en hausse marquée à Baie-Comeau. Ça encourage les gens à faire de l’activité physique, à avoir un mode de vie plus sain», mentionne M. Villeneuve. Il invite Claude Martel à s’asseoir avec lui près du CLSC Lionel-Charest pendant une journée, dès la saison prochaine, pour qu’il puisse constater à quel point les adeptes de vélo sont nombreux.

L’organisme espère que les travaux de développement ne demeureront pas en suspend longtemps. «On s’attend à ce que ça reprenne rapidement. On juge que 500 000 $ dans un budget de 70 millions $, ce n’est pas tant que ça et qu’il y aurait d’autres endroits où couper», affirme le président, qui croit qu’il s’agissait du bon moment pour ajouter des kilomètres de voies réservées aux cyclistes. «Il y avait un momentum dans le développement du réseau cyclable, avec l’aménagement de la piste dans la Péninsule Manicouagan. On a aussi 12 tronçons hors route 138 qui seront améliorés ou aménagés d’ici deux ans entre Tadoussac et Baie-Comeau», observe-t-il.

 

Photo : L’aménagement d’une piste cyclable sur le boulevard Laflèche est un soulagement, selon la Corporation de la Véloroute des baleines, qui estime toutefois que le reste des projets de développement du réseau cyclable ne doit pas être relégué aux oubliettes. (Archives Le Manic)