Le Drakkar paye cher pour son indiscipline

Le Drakkar paye cher pour son indiscipline

Le Drakkar a payé cher pour son indiscipline, samedi, quand il s'est incliné 4-3 contre le Phoenix de Sherbrooke qui l'aurait emporté plus facilement n'eut été des prouesses du gardien de but Antoine Samuel, mitraillé de 48 lancers. Photo Denis Thibault

Baie-Comeau – Le Drakkar a payé cher pour son indiscipline, samedi soir, quand il a baissé pavillon 4-3 face au Phoenix de Sherbrooke devant 2549 amateurs présents au centre Henry-Leonard.

Victimes d’une deuxième défaite en moins de 24 heures, les matelots du navire ont raté leur coup devant la meilleure foule de la saison et, sans les prouesses de leur gardien de but Antoine Samuel, l’écart aurait été beaucoup plus grand.

Mitraillé de 48 rondelles (il avait face à 49 tirs la veille), le grand numéro 35 s’est de nouveau levé pour tenir son équipe dans la partie et a pleinement mérité sa première étoile.

Ses coéquipiers devant lui ont toutefois raté leur coup en écopant de pas moins de neuf punitions, qui ont permis aux visiteurs de prendre le contrôle de la rondelle et donner le tempo à cette rencontre.

Revirements

Indisciplinés et désorganisés, les locaux ont multiplié les infractions et les revirements en zone défensive. Pour un deuxième match d’affilée, les membres de l’équipage ont connu une autre soirée très difficile.

Malgré tout, les Baie-Comois ont été dans le coup pendant plus de deux périodes. Ils menaient même 3-2 avant de voir le vétéran Simon Chevrier écoper d’une punition majeure (mise en échec à la tête) qui a permis au Phoenix de combler le recul.

« Je n’ai guère apprécié les neuf punitions (21 minutes), mais surtout les punitions pas rapport qui ont fait très mal. C’en était une (Chevrier) et il n’avait aucune raison de poser ce geste inutile », a pesté l’entraîneur-chef Martin Bernard à l’endroit de son attaquant de 20 ans, qui pourrait subir les foudres du préfet de discipline.

Fatigue

Le pilote a aussi parlé de l’aspect fatigue. « Cela peut expliquer plusieurs gestes, plusieurs mauvaises décisions avec la rondelle. Les revirements ont été nombreux et pas juste dans notre territoire. Il y a du travail à faire ».

Nicolas Poulin, Hugo Roy, Samuel Poulin et Yaroslav Alexeyev (but gagnant) ont marqué pour les vainqueurs. Xavier Bouchard, Nathan Légaré et Gabriel Fortier ont sonné la riposte pour le Drakkar, qui avait laissé de côté le Russe Ivan Chekhovich et le vétéran défenseur Yan Aucoin.

Le Drakkar a du pain sur la planche. Il reprendra la route, mardi, afin de rendre de nouveau visite aux Saguenénes à Chicoutimi. De retour au jeu, le gardien Justin Blanchette sera devant le filet. Le navire poursuivra sa route vers Québec, mercredi, afin d’affronter les Remparts.