Élise Lechasseur vole la vedette dans l’État de New York

Élise Lechasseur vole la vedette dans l’État de New York

Malgré quelques embûches durant sa préparation estivale, Élise Lechasseur (à gauche) a de nouveau trouvé le moyen de se démarquer en dominant sa catégorie d’âge (1re sur 73) au demi-Ironman de Lake Placid en plus de décrocher une superbe 2e place sur 1209 participantes (toutes catégories confondues) du côté féminin. Photo courtoisie

Baie-Comeau – Malgré quelques embûches signalées durant son processus de préparation, la Baie-Comoise Élise Lechasseur a tout de même trouvé le moyen de voler la vedette lors du récent demi Ironman 70.3 de Lake Placid.

Établie dans la Vieille Capitale depuis plusieurs années, l’athlète élite a complété un périple du tonnerre dans l’État de New York et a profité de ce rendez-vous renommé pour inscrire la victoire chez les femmes de 25-29 ans.

En plus de ce triomphe dans sa catégorie (1ere sur 73), Élise a complété le tableau final avec une superbe deuxième position chez les femmes (1209 au total), toutes catégories confondues.

L’aspirante nord-côtière a bouclé les 1,9 km de natation, les 90 kilomètres de vélo et les 21,1 km de course à pied en un temps officiel de 5 heures, 18 minutes et 20 secondes. Seule l’Américaine Amy Farrell (4:54:13) a fait mieux qu’elle.

Plus difficile

Cette autre brillante performance lui a, du même coup, permis de se classer au 55e rang parmi les 2939 hommes et femmes en lice pour cette classique annuelle du mois de septembre.

Malgré le résultat étincelant, Élise avoue qu’elle a dû trimer très dur. « Ce fut l’une des compétitions les plus difficiles que j’ai faites. Ma préparation n’a malheureusement pas été comme je voulais. Une petite blessure, un vol de vélo et plusieurs petits pépins sont venus perturber ma préparation durant l’été », a commenté celle qui en était à un quatrième défi sur cette distance.

Lechasseur a également modifié son plan de course à la dernière minute puisque contrairement aux autres compétitions où l’on doit gérer la chaleur, il a fallu gérer le froid. « La dépense énergétique est plus grande dans ce cas et l’on doit bien se nourrir davantage sur le vélo. »

Nage

Auteure d’un chrono de 31 minutes et 26 secondes à la nage, l’athlète a connu un bon départ, mais a ensuite éprouvé des ennuis à bien se réchauffer dans la section consacrée au vélo.

Reconnue pour sa force dans la section de course à pied, elle a tenté de conserver de l’énergie pour son demi-marathon. « J’avais la chance d’avoir quelques amis supporteurs le long du parcours. J’ai pu être informé que j’étais en 4e position chez les filles. J’avais donc comme objectif d’aller les chercher. »

Malgré les jambes de plus en plus lourdes, elle est parvenue à rattraper la troisième, puis la deuxième. « Il faut toujours se rappeler, dans ces moments, que tout le monde est rendu à la même condition. Il faut juste être capable d’aller un peu plus loin », a précisé la sportive, qui a tout donné jusqu’à la fin.

« Je suis fière de ma première place chez les filles 25-29 ans, ma deuxième chez les femmes et surtout ma 55e position overall (gars et filles confondues). Je suis surtout contente d’avoir relevé le défi malgré un été plus difficile », a conclu Élise, qui prendra une petite pause de la compétition cet automne afin de guérir des petits bobos sur le plan physique.