Franquelin accouche de sa politique familiale

Franquelin accouche de sa politique familiale

La politique familiale souhaite favoriser l’implantation de nouvelles familles dans le village et contribuer à la vitalité de la communauté avec des valeurs d’entraide, de respect, de partage et de famille. Photo iStock

Baie-Comeau – La municipalité de Franquelin accouche d’une politique familiale après plusieurs mois de discussions. Son adoption remonte à la séance du conseil municipal du 20 mars.

« Ça fait un bon bout de temps qu’on en parle et qu’on la travaille. C’est un dossier important pour le conseil », souligne la directrice générale de Franquelin, Diane Cyr.

Les grands objectifs du document s’articulent autour de l’amélioration des conditions de vie des familles, l’adaptation des services à leurs besoins et la stimulation de leur sentiment d’appartenance.

La politique souhaite aussi favoriser l’implantation de nouvelles familles dans le village et contribuer à la vitalité de la communauté avec des valeurs d’entraide, de respect, de partage et de famille.

Plan d’action élaboré

Un plan d’action avec l’établissement de priorités a été élaboré. La municipalité compte notamment collaborer avec les organismes œuvrant auprès des familles et offrir des incitatifs aux familles s’établissant dans le village. Il est aussi question d’offrir un environnement de jeu et accroitre la sécurité dans les zones fréquentées par les enfants, les adolescents et les ainés.

Comme la nouvelle politique veut également favoriser la pratique du sport chez les enfants, la municipalité s’apprête à instaurer des modalités de remboursement des frais supplémentaires exigés par la Ville de Baie-Comeau pour la pratique d’activités sportives et culturelles.

Franquelin met l’accent sur la famille depuis déjà un certain temps déjà avec l’organisation de plusieurs activités ciblées. Dans le document adopté récemment, des éléments étaient d’ailleurs connus. Comme le souligne la directrice générale, « il était important de rapatrier ça dans une même politique, car il est plus facile d’aller chercher des subventions quand on a une politique familiale ».