Gino St-Laurent obtient son 6e dan en taekwon-do

Gino St-Laurent obtient son 6e dan en taekwon-do

Le Baie-Comois Gino St-Laurent (à droite) vient d’écrire une autre page dans l’histoire du taekwon-do sur la Côte-Nord en devenant le tout premier détenteur de son 6e dans la région. Sur la photo, il pose fièrement avec Maitre Richard Lajeunesse (8e dan) et sa partenaire des 20 dernières années, Doris Lévesque. Photo courtoisie

Baie-Comeau – Actif dans la discipline du taekwon-do depuis plus de 25 ans, Gino St-Laurent vient de franchir une autre grande étape dans sa carrière avec la conquête de son 6e dan.

Toute première ceinture noire à réaliser un tel exploit sur la Côte-Nord, le Baie-Comois a atteint un tel niveau d’excellence, le 30 avril dernier, lors d’un passage de grade historique effectué à Montréal.

Maitre Richard Lajeunesse, ceinture noire 8e dan, a procédé à l’évaluation de l’aspirant local accompagné de sa partenaire de taekwon-do des 20 dernières années, Doris Lévesque, anciennement de Sept-Iles.

Les deux complices ont amorcé leur journée en évaluant des adeptes de grade inférieur pour leurs passages de grade (1er au 4e dan) avec l’objectif de valider leurs connaissances techniques, tant au niveau des formes, du combat et de l’autodéfense.

Par la suite, les deux aspirants ont démontré, à leur tour, leur savoir-faire en effectuant la démonstration de six formes (kata) variant de 33 à 72 mouvements. Cette étape a été le brise-glace, car le niveau d’adrénaline était à son maximum.

Vingt-quatre formes

Une forme se définit comme un ensemble de données de techniques de défense et d’attaque fixées en séquences logiques déterminées. C’est un combat solidaire où l’exécutant affronte systématiquement plusieurs adversaires imaginaires dans différentes situations.

Ce type de travail permet d’étudier en série plusieurs mouvements fondamentaux et de perfectionner leur usage en vue du combat proprement dit en développant la flexibilité corporelle, la maitrise des positions de placements, le contrôle musculaire et respiratoire, la fluidité, la précision et le rythme.

Chacune des 24 formes du taekwon-do permet d’évaluer sur une base constante pour chaque niveau de ceinture le degré de maitrise de l’adepte.

Autres étapes

La seconde étape du passage de grade a proposé un combat arrangé, soit une séquence de mouvements prédéterminés exécutés en synchronisme avant d’enchainer avec l’étape suivante, l’autodéfense : différentes techniques d’attaque en contexte d’agression.

Comme il l’a si bien fait durant toute la durée de l’examen, Gino St-Laurent a répondu à l’appel avec brio pour ainsi couronner cette journée mémorable avec beaucoup d’éclat.

« Je pratique le taekwon-do depuis 27 ans et je suis fier de devenir la première ceinture noire 6e degré dans la région. Ce passage de grade a été, pour moi, éprouvant sur le plan mental et physique, mais j’en ressors non seulement avec un grade de plus, mais d’autant plus grandi », a commenté ce grand passionné avec fierté.

Place au 7e

Le père de deux enfants n’a pas l’intention de s’arrêter là. « J’ai maintenant six années pour me préparer pour le passage ultime, soit le 7e dan. Cette étape est, pour un adepte de ce cet art martial, un changement majeur, car il atteint le prestigieux statut de maitre du taekwon-do.