Il faudra patienter jusqu’au 9 mars pour voir Pour vivre ici

Il faudra patienter jusqu’au 9 mars pour voir Pour vivre ici

Le tournage des scènes de funérailles avait réuni 180 figurants, le 14 février 2017, à la cathédrale Saint-Jean-Eudes à Baie-Comeau. Photo archives Le Manic

Baie-Comeau – Même si Pour vivre ici sort dans plusieurs salles du Québec ce vendredi 23 février, à Baie-Comeau, où s’est déroulée une partie du tournage, il faudra attendre le 9 mars pour découvrir le dernier film de Bernard Émond. Toutefois, bonne nouvelle, le cinéaste fera un détour chez nous pour l’occasion.

Mettant en vedette Élise Guilbault, Pour vivre ici sera projeté dans les salles de cinéma de Gatineau, Montréal, Sherbrooke et Québec dès ce vendredi. Ailleurs au Québec, diverses dates de sortie sont au programme.

Comme l’explique Isabelle St-Jean, relationniste de presse pour Les Films Séville, « les cinémas sont libres d’ouvrir les films qu’ils souhaitent en fonction de leur potentiel et du public qu’ils pensent atteindre. Le cinéma de Baie-Comeau, comme plusieurs autres, a préféré laisser d’abord la place aux films visant la clientèle qui sera en relâche scolaire d’abord ».

Cette décision a l’avantage de permettre au cinéaste Bernard Émond d’être sur place lors de la diffusion de son dernier long métrage. En effet, il sera en visite à Baie-Comeau au cours de la semaine du 9 au 16 mars. Les arrangements liés à son passage restent à confirmer. Une chose est cependant déjà assurée : une projection privée du film sera offerte à tous les figurants de la Manicouagan qui ont apporté leur contribution à l’équipe de tournage.

Ces derniers ont reçu, l’an dernier, un laissez-passer double du réalisateur, rappelle Isabelle St-Jean, relationniste de presse pour Les Films Séville, le distributeur de la dernière œuvre d’Émond. Si la projection est confirmée, la nature de l’événement qui l’entourera n’est pas encore ficelée.

On se souviendra que le 14 février 2017, 180 figurants bénévoles avaient répondu à l’invitation de l’équipe en se rassemblant à la cathédrale Saint-Jean-Eudes pour le tournage de scènes de funérailles.

L’histoire

Pour vivre ici raconte l’histoire de Monique, une femme dans la soixantaine qui vient de perdre son mari. Elle quitte sa maison de Baie-Comeau à destination de Montréal, où habitent ses enfants. Leur accueil la décevra, ce qui l’amènera à effectuer une sorte de pèlerinage dans la petite ville d’Ontario où elle a grandi. La veuve retrouvera sa joie de vivre sur le chemin du retour chez elle.

Le film permettra d’admirer de magnifiques paysages baie-comois et d’immenses bancs de neige. Ils font partie de l’histoire, selon Bernard Émond.

« C’est une femme en deuil, qui a perdu le mari qu’elle aimait le plus au monde. Elle est comme prisonnière de ces bancs de neige », avait-il d’ailleurs expliqué dans les pages du journal Le Manic, lors du tournage.

Parmi les acteurs qui composent la distribution du film, on retrouve également Sophie Desmarais, Marie Bernier et Danny Gilmore.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar