La Caisse pop de Hauterive termine 2016 sur une bonne note

La Caisse pop de Hauterive termine 2016 sur une bonne note

La Caisse populaire Desjardins de Hauterive ristournera à ses membres un montant de 699 000 $. Photo Le Manic

Baie-Comeau – Malgré un contexte économique difficile dans la Manicouagan, la Caisse populaire Desjardins de Hauterive termine l’année 2016 sur une bonne note. Grâce à des excédents d’exploitation de 2,4 M$, en hausse de 4,7 %, elle ristournera à ses membres 699 000 $, soit le maximum permis.

« On préférerait pouvoir ristourner plus. On aurait la capacité de ristourner plus que la limite de 25 %, car on est très bien capitalisé », a affirmé le président de la caisse, Jacques Biron, aux quelque 90 membres réunis au Centre des arts de Baie-Comeau le 13 avril pour l’assemblée générale annuelle de l’institution financière.

« Mais on fait partie d’un mouvement. Nous, on est très bien capitalisé, mais ce n’est pas tout le monde (qui l’est) », a ajouté M. Biron, soulignant au passage que si la limite permise avait été de 40 % comme en 2014, les ristournes auraient atteint 1 118 000 $.

De 2014 à 2016, la limite permise par le Mouvement Desjardins est en effet passée de 40 % de ses excédents à 30 %, puis à 25 %. La raison : assurer le maintien d’un haut taux de capitalisation dans un souci de bonne solidité financière.

En l’espace de trois ans, les ristournes versées aux 12 500 membres de la caisse locale sont ainsi passées de 1 065 000 $ à 715 570 $ pour atteindre finalement 699 000 $. De ce dernier montant, une tranche de 549 000 $ sera retournée sur une base individuelle et une autre de 150 000 $ ira dans les coffres du Fonds d’aide au développement du milieu afin de soutenir des projets de la communauté.

Quelques chiffres

Le volume d’affaires sous gestion de la Caisse populaire Desjardins de Hauterive a atteint 698 121 000 $ en 2016. Il s’agit d’une hausse de 4,3 %. Renfermant les prêts et les placements, ce volume est le principal indicateur de la performance d’une organisation. Son ampleur permet d’ailleurs à l’institution de conserver son premier rang chez Desjardins sur la Côte-Nord.

L’actif de la caisse s’est établi à 321 054 000 $, un bond de 3,1 %. Les prêts aux particuliers et aux entreprises ont augmenté de 4,2 % pour s’établir à 260 665 000 $.

Du côté du passif, il affiche une croissance de 2,9 % avec 277 797 000 $. Les dépôts ont augmenté de 2,8 % pour totaliser 265 033 000 $, tandis que les emprunts de la caisse ont crû de 12,7 % pour atteindre 6 847 000 $.

Enfin, l’avoir de la coopérative est aussi en hausse de 4,7 % pour se fixer à 43 257 000 $.

Modes de transactions

L’évolution des modes transactionnels à la portée de main des membres se poursuit. « Aujourd’hui, ce que la majorité de nos membres veulent, ce sont des outils simples, efficaces et accessibles pratiquement en tout temps », a souligné le directeur général de la caisse, Martin Beaulieu.

En 2016, pas moins de 88 % des transactions étaient automatisées (par Internet), tandis que 8 % provenaient d’un guichet automatique et 4 % d’un employé au comptoir.

Au total, ce sont 144 113 transactions qui ont été faites au comptoir, soit une baisse annuelle de 4,5 %. Les transactions au guichet automatique sont en recul de 0,7 % pour un total de 310 000. Comme il fallait s’y attendre, le nombre de transactions pleinement automatisées a bondi de 3,4 % pour se fixer à 3 344 000.

Chute-aux-Outardes

Les citoyens de Chute-aux-Outardes ont été rassurés quant au maintien du point de service de la caisse dans leur village. Aucun scénario de fermeture n’est envisagé pour le moment.

« Ce qui peut assurer la pérennité d’un point de service comme le vôtre, c’est en s’y présentant », a indiqué M. Biron, en réponse à la question d’Arlette Girard, une citoyenne du village.

Le président a ajouté qu’aucune étude liée à une éventuelle modification de service n’était projetée. Si la donne vient qu’à changer, M. Biron assure que « jamais notre caisse n’agira de façon sauvage comme ce fut le cas dans certains milieux de la Côte-Nord ».

Fait à noter, des guichets de nouvelle génération feront leur entrée un peu partout au sein du Mouvement Desjardins au cours des quatre prochaines années. À la caisse populaire du boulevard Blanche, leur arrivée est attendue au quatrième trimestre de 2018.