La Coop Gaïa offrira des fines herbes cet été

La Coop Gaïa offrira des fines herbes cet été

Des fines herbes et de nouveaux légumes feront leur entrée dans le panier de la coop Gaïa cette année. Photo courtoisie

Baie-Comeau – La Coop Gaïa offrira du nouveau cet été dans les paniers de ses clients, grâce à l’implantation de nouvelles cultures.

Première nouveauté à l’affiche cet été, la Coop Gaïa vendra des plants de fines herbes vivants en début de saison et en distribuera d’autres dans les paniers tout au long de la saison. Marjolaine, stévia, thym, sauge, romarin et camomille seront notamment offerts. La coopérative envisage également d’offrir des fleurs de tournesol avec les graines.

« Du côté de la culture maraichère, on aura du fenouil, des citrouilles, des courges spaghetti, de l’oignon à botteler, du poivron vert, des cerises de terre, des gourganes, du piment fort, des courges Butternut et du cèleri », indique Francis Forcier, coordonnateur à la production.

Ces nouveaux produits s’ajouteront aux laitues, choux, brocolis, tomates, concombres, carottes, haricot, betterave et autres déjà produits localement, sans engrais chimique ni pesticide, par la coop. Quelque 125 parts de récolte, qui donnent droit aux paniers au cours de juillet à octobre environ, sont offertes cette saison. Une cinquantaine a déjà trouvé preneur.

Confiants

Si la production n’est pas à 100 % garantie, les administrateurs de la coop sont confiants de la réussite de ces nouvelles cultures. « On a des outils intéressants qui permettent de gagner de la chaleur. Ce sont des toiles flottantes qu’on installe au-dessus des cultures. Elles permettent de gagner cinq degrés facilement, ça permet de sauver quelques gels et d’étendre la saison », affirme M. Forcier.

Les tunnels, dômes et serres viennent également augmenter le potentiel de culture de la coopérative. Rappelons que celle-ci cultive une superficie d’un hectare et possède un autre hectare en « engrais vert » qui pourra être cultivé dans les prochaines années.

Projet de recherche

Cet été, la coop Gaïa sera également l’hôte d’un projet de recherche du Centre d’expérimentation et de développement en forêt boréale (CEDFOB) pour développer de nouveaux moyens de cultiver le shiitaké et introduire une nouvelle production de champignon : le strophaire.

Les shiitakés seront donc implantés dans une tranchée dans le sol, où le mycelium (semence) sera mélangé avec du bran de scie, plutôt que dans une buche comme c’était le cas traditionnellement. « Le CEDFOB prend en charge le projet. Ce sont eux qui viennent sur le terrain et font les essais », explique Francis Forcier. Le projet s’échelonnera sur toute la saison estivale.