La Maison des familles se réjouit

La Maison des familles se réjouit

Le montant que recevra la Maison des familles de Baie-Comeau dans le cadre de l’aide financière ponctuelle annoncée par Québec devrait totaliser 14 000 $ sur deux ans. Photo Le Manic

Baie-Comeau – La Maison des familles de Baie-Comeau s’est réjouie de l’annonce d’une aide financière ponctuelle de 20 millions de dollars aux organismes communautaires famille (OCF) accordée par le gouvernement du Québec.

« On est content. C’est des sous de plus. […] C’est une belle reconnaissance, ils ont compris notre réalité », a déclaré la directrice générale de l’organisme, Stéphanie St-Gelais.

L’aide financière, offerte sur deux ans, est destinée à augmenter la capacité des organismes communautaires à soutenir et à outiller les parents, dans le but ultime de favoriser la réussite éducative chez les enfants.

Sur la Côte-Nord, 10 OCF et six haltes-garderies obtiendront des fonds supplémentaires. Stéphanie St-Gelais estime que le montant que recevra la Maison des familles (MDF) de Baie-Comeau totalisera environ 14 000 $ pour les deux années.

Un bémol

Si la directrice se réjouit d’avoir un peu plus d’argent pour les activités de la MDF, qui comprennent la halte-garderie, elle apporte toutefois un bémol. « Je gère un budget de 193 000 $ et je reçois 75 000 $ du ministère. Le reste, il faut le trouver ailleurs », souligne-t-elle.

Elle rappelle que le budget des OCF a été amputé par le même gouvernement au cours des dernières années et se questionne sur le lien entre ce réinvestissement et la tenue des élections dans deux ans.

Investir en petite enfance

Le rapport de la Commission sur l’éducation à la petite enfance, paru au début mars, reconnaissait justement l’importance des OCF pour rejoindre les clientèles vulnérables. « Je trouvais ça [les conclusions du rapport] alarmant. Il faut investir en petite enfance », estime Mme St-Gelais.

La directrice affirme que la Maison des familles joue un rôle important auprès de certaines clientèles. « Une de nos forces, c’est que tous les milieux se mélangent. Quand on a une famille vulnérable qui vient nous demander de l’aide et qu’on la voit socialiser, s’outiller sans s’en rendre compte. […] Notre but, c’est qu’elles viennent chercher ce qu’elles ont besoin, qu’elles le trouvent », indique-t-elle.

Un réseau de qualité

Stéphanie St-Gelais souligne aussi la qualité du réseau en petite enfance dans la Manicouagan, alors que les organismes partagent leurs informations et leurs ressources ou se réfèrent les uns les autres. « On travaille tous dans le même sens », mentionne-t-elle, donnant comme exemple la possibilité qui est maintenant offerte aux intervenantes et éducatrices de la Maison des familles d’obtenir les formations auxquelles les éducatrices des centres de la petite enfance ont accès.

La présence du regroupement Manicouagan On s’attache est aussi un bénéfice, selon Mme St-Gelais, alors qu’il déploiera des actions concrètes au cours des prochains mois. Notamment, le sac d’école, projet développé par Magimuse, sera rendu plus accessible. De même, des trousses sur les habiletés sociales seront offertes aux parents à différents endroits du territoire.

« On a répertorié des jeux qui permettent aux enfants de mieux développer leurs habiletés sociales, […] avec des informations pour accompagner les parents. […] Ce sont tous des jeux qu’on peut faire avec l’enfant à la maison. Ils couvrent toutes les tranches d’âge du zéro à cinq ans », explique Stéphanie St-Gelais en terminant.