Automne 2018 au cégep de Baie-Comeau – La prochaine cohorte en soins infirmiers s’annonce petite

Automne 2018 au cégep de Baie-Comeau – La prochaine cohorte en soins infirmiers s’annonce petite

Le cégep de Baie-Comeau compte à ce jour 15 inscriptions confirmées pour la première session du programme Soins infirmiers. Photo archives Le Manic

Baie-Comeau – À deux mois de la prochaine rentrée scolaire, le cégep de Baie-Comeau confirme avoir reçu 15 inscriptions pour la première session de son programme en Soins infirmiers à l’automne 2018. C’est peu élevé comparativement aux deux dernières années.

« Tout n’est pas terminé pour nous, puisque nous sommes toujours en période d’admission », souligne la responsable des communications de l’établissement, Isabelle Savard, en rappelant que comme tous les cégeps de région, et même certains de grands centres, le recrutement d’étudiants pose des défis. Les petites cohortes font partie de la réalité à Baie-Comeau.

On se souviendra qu’après le premier tour des demandes dans le réseau collégial, le 1er mars, le cégep avait observé une baisse importante de l’intérêt pour le programme de Soins infirmiers. Quatorze demandes d’admission avaient été reçues, comparativement à 21 demandes en 2017 et 31 en 2016 à la même période de l’année.

Au deuxième tour des demandes d’admission, complété le 1er mai, trois dossiers de plus ont été enregistrés, selon Mme Savard. En tenant compte du nombre de demandes qui ne se sont pas concrétisées en inscriptions, des choses qui arrivent, ce sont finalement 15 inscriptions que le cégep peut confirmer à ce jour.

Les résultats du troisième tour, terminé le 1er juin, ne sont pas encore compilés. Le cégep continue de garder espoir d’aller chercher davantage d’étudiants en soins infirmiers. Le quatrième tour des demandes d’admission prend fin le 1er août.

Les dénonciations répétées des conditions de travail du personnel infirmier sur la place publique au cours de la dernière année pourraient expliquer en partie ce désintérêt pour le programme.

Le nombre maximal de places disponibles en première année se situe à 33. Avec 15 inscriptions, le cap des 50 % de la capacité du programme n’est pas atteint, mais, Mme Savard assure que cela ne met cependant pas en péril l’offre de formation. « Notre but premier, c’est de former des étudiants pour les entreprises du milieu », indique-t-elle.

Autres programmes

Le cégep refuse de donner des détails sur le nombre d’admissions reçues pour sa douzaine de programmes techniques et préuniversitaires. « Il y a tellement de variations entre la période des admissions et le 20 septembre, date à laquelle nous avons une confirmation juste et réelle de nos inscriptions », souligne Mme Savard.

Parmi les programmes qui en arrachent, il y a celui de la Technique d’éducation à l’enfance, offert seulement depuis l’automne 2016. Pourtant, la région Manicouagan souffre d’une pénurie d’éducatrices. Le cégep affirme travailler très fort au recrutement, tant au Québec qu’à l’international, afin de reverser la vapeur.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar