Le député Ouellet compte en savoir plus sur le bureau de projet

Le député Ouellet compte en savoir plus sur le bureau de projet

Le député Martin Ouellet profitera de ce début de session parlementaire pour connaitre les tenants et les aboutissants du bureau de projet pour le pont sur le Saguenay, annoncé par le premier ministre Philippe Couillard lors de son passage à Baie-Comeau en aout. Photo Le Manic

Baie-Comeau – Le député Martin Ouellet compte bien profiter de ce début de session parlementaire pour en savoir davantage sur la création d’un bureau de projet chargé d’étudier le dossier d’un pont sur le Saguenay, promis par le premier ministre Philippe Couillard lors de son passage à Baie-Comeau en aout.

Le représentant du Parti québécois dans la circonscription de René-Lévesque veut questionner le ministre des Transports, Laurent Lessard, à propos du moment et de l’endroit choisis pour la mise sur pied du bureau de projet. Il lui tarde également de connaitre l’identité des gens qui en feront partie et les moyens qui seront mis à leur disposition. Et surtout, ce qu’il veut se faire confirmer, a-t-il insisté, c’est sous quel chapeau il sera supervisé.

M. Ouellet prévient qu’il ne veut aucunement voir la Société des traversiers du Québec ou encore le ministère des Transports assurer la supervision du bureau de projet. « Je veux une équipe indépendante », a-t-il martelé jeudi, à quelques jours de la rentrée parlementaire. Il s’attend à obtenir des réponses rapides à ses interrogations.

Rappelons qu’au début de septembre, les délégués au congrès du Parti québécois ont adopté à l’unanimité une résolution réclamant la construction d’un pont sur le Saguenay et le parachèvement de la route 138 à l’est, ce qui assure de voir les deux dossiers inclus dans le programme du parti.

L’accent sur la santé

Parmi les autres dossiers sur lesquels le député veut mettre l’accent cet automne, il y a la santé. Sur la Côte-Nord, a-t-il rappelé, « il y a toujours 3 000 citoyens qui n’ont pas de médecin de famille ». Et ce qui n’est pas pour les aider, le groupe de médecine de famille de la polyclinique Boréale à Baie-Comeau n’offre désormais plus de consultation sans rendez-vous, a-t-il indiqué, ce qui oblige les gens à consulter à l’urgence ou encore, lorsque c’est possible, en clinique externe à l’hôpital.

Du côté de l’hémodialyse, M. Ouellet promet « de ne pas lâcher le morceau », lui qui a travaillé à ce dossier au cours de l’hiver. Il souhaite la mise en place d’un centre d’hémodialyse à l’hôpital de Baie-Comeau afin d’éviter aux personnes de sa circonscription de recevoir leurs traitements à l’extérieur, ce qui les oblige à parcourir des centaines de kilomètres chaque semaine. Selon lui, il reste inconcevable que les MRC de Manicouagan et de La Haute-Côte-Nord ne soient pas desservies pour les services d’hémodialyse.

Monde municipal

Les élections municipales du 5 novembre amèneront de grands changements dans la circonscription de René-Lévesque, a précisé le député en assurant « qu’il va suivre ça de près ».

Tandis que « minimalement » 10 des 16 municipalités du territoire se retrouveront avec un nouveau maire, de son côté, la MRC de Manicouagan élira pour la première fois son préfet au suffrage universel. Le député s’engage à rencontrer promptement les nouveaux élus afin de bien saisir les enjeux qu’ils veulent mettre de l’avant et voir ensemble de quelle façon il est possible de travailler en partenariat.