Le MTQ confirme ses intentions pour le chemin de la Scierie

Le MTQ confirme ses intentions pour le chemin de la Scierie

Le chemin de la Scierie, dont l’entretien appartient toujours aux municipalités de Baie-Comeau, Pointe-Lebel et Pointe-aux-Outardes, sera cédé au ministère des Transports du Québec au cours des prochains mois. Photo archives Le Manic

Baie-Comeau – Ce qui était officieux devient officiel. Dans une lettre adressée au maire de Baie-Comeau, Claude Martel, le ministère des Transports du Québec (MTQ) confirme que le chemin de la Scierie passera sous sa gouverne.

Après avoir obtenu une confirmation verbale à la mi-mai, l’élu municipal, tout comme ses vis-à-vis de Pointe-Lebel et Pointe-aux-Outardes, a reçu la lettre tant attendue le jeudi 8 juin. Le ministère ne donne pas d’échéance, mais assure que dès franchie l’étape de la publication dans la Gazette officielle, « il sera prêt à opérer », indique M. Martel.

Du côté du MTQ, l’agente d’information Sarah Gaudreault précise que toute une démarche administrative s’enclenche et que la cession du chemin de la Scierie pourrait prendre plusieurs mois. Une fois propriétaire, le ministère analysera l’état de la route et verra à planifier les travaux nécessaires.

Une épine en moins

Pour les maires des trois municipalités, c’est toute une épine du pied qui disparait. Ils n’auront bientôt plus à assurer l’entretien des tronçons se trouvant sur leur territoire et qui totalisent une distance de 5,6 kilomètres entre la route 138 et la Scierie des Outardes.

Le chemin de la Scierie est dans un état lamentable. C’est principalement le passage fréquent des poids lourds se dirigeant ou revenant de la route de contournement menant à Manic-2, déjà sous la responsabilité du MTQ, qui entraine la détérioration régulière de la chaussée, arguent les élus depuis quelques années.

Comme la route de contournement appartient au MTQ et que le chemin de la Scierie est en quelque sorte une continuité de cette artère, il devenait évident, selon les trois maires, que Québec devait aussi voir à l’entretien du chemin qui relie la route 138 à l’usine de sciage.

L’intention lebeloise

Faut-il rappeler que, découragé des travaux de réparation de la chaussée à refaire constamment et des réclamations reçues d’automobilistes dont les véhicules ont subi des bris en raison de l’état de la chaussée, le maire de Pointe-Lebel, Normand Morin, avait la ferme intention de retirer l’asphalte et conserver son tronçon en gravier. Deux panneaux de signalisation avaient même été installés en prévision du jour J.

À la suite de ce geste d’éclat succédant à de nombreuses démarches communes effectuées par les trois municipalités au cours des dernières années, le ministère avait confirmé officieusement son intention d’assumer la responsabilité des 5,6 km problématiques.