Les étudiantes réussissent haut la main l’examen de l’Ordre

Les étudiantes réussissent haut la main l’examen de l’Ordre

Le mannequin simulateur a permis d’améliorer l’enseignement en soins infirmiers. Photo courtoisie.

Baie-Comeau – Les étudiantes en soins infirmiers du cégep de Baie-Comeau ont performé à l’examen de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) de l’automne 2016. Leur taux de réussite au premier essai a été de 93 %, alors que la moyenne s’établit à 80,3 % dans le réseau collégial.

« Oui, c’est un très bon taux de réussite, d’autant plus qu’on avait une petite cohorte. Une seule personne sur 14 n’a pas réussi l’examen », précise d’un ton fier Nathalie Santerre, enseignante en soins infirmiers.

C’est la deuxième fois en autant d’années que le cégep de Baie-Comeau fait très bonne figure à l’examen professionnel d’admission à l’OIIQ. En 2015, dès le premier essai, le taux de réussite avait été de 100 % pour les 13 étudiantes finissantes, rien de moins. Signalons qu’après un premier échec, deux tentatives additionnelles sont possibles.

Les excellents résultats de 2015 et 2016 surviennent après une année 2014 particulièrement difficile. Depuis, le département des soins infirmiers a modifié sa façon de faire pour préparer les élèves à l’examen et cela a été payant.

Entre autres choses, dès leur première session, les étudiants et étudiantes sont dorénavant sensibilisés à l’examen qu’ils devront réussir afin d’avoir le droit de pratiquer. « On vient semer la graine. On leur dit : « Vous savez, il n’y a pas juste le DEC (diplôme d’études collégiales), il y a aussi l’examen de l’Ordre », raconte Mme Santerre.

Le mannequin simulateur

Par ailleurs, la façon d’enseigner a aussi été grandement améliorée grâce au mannequin simulateur adulte qui a été acquis au printemps 2015. Un mannequin enfant s’ajoutera à l’automne 2017.

Le recours au mannequin permet de standardiser les apprentissages, ce qui a un effet positif. Avant, explique Mme Santerre, un élève en formation à l’hôpital pouvait se trouver confronté à une situation donnée avec un patient tandis qu’un autre ne l’était pas.

Or, à l’examen, rien ne dit que ce dernier n’était pas désavantagé par rapport à l’autre, tout dépendant des sujets abordés.

Le mannequin permet aussi aux étudiants et étudiantes de vivre des situations authentiques, mais sans vivre le stress d’avoir affaire à une vraie personne.

Fait à noter, en soins infirmiers, le taux de placement se situe à 97 %, selon l’édition 2016 du Guide pratique des études collégiales au Québec.

Rappelons qu’en 2015 et en 2016, le cégep de Baie-Comeau et le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Côte-Nord ont offert des bourses d’études au montant de 12 000 $ répartis en six sessions aux étudiants en provenance de l’extérieur de la MRC de Manicouagan.

En retour, les bénéficiaires devaient s’engager à travailler dans la Manicouagan pour au moins un an.

Quelques bourses sont toujours disponibles en prévision de l’année scolaire 2017-2018.