Les Patriotards passent par Baie-Comeau, là où tout a commencé

Les Patriotards passent par Baie-Comeau, là où tout a commencé

Les Patriotards du Québec et de la France sont réunis ici devant un commerce prisé des amateurs de motos Harley-Davidson à Québec. Photo courtoisie

Baie-Comeau – Les Patriotards ont complété leur randonnée estivale annuelle samedi, à Québec, lors d’un party à l’occasion du 10e anniversaire de leur fondation. Mais avant cela, ils se sont arrêtés à Baie-Comeau, là où tout a commencé pour le club de motocyclistes qui étend aujourd’hui ses ramifications jusqu’en France.

En effet, c’est sous l’inspiration de motocyclistes de chez nous que le club a vu le jour au Québec. Bruno Imbeault en a été le président fondateur, tandis que Gilles Bélanger et Noëlle Côté ont agi comme membres fondateurs. Le 24 juin 2007, ces amoureux des motos Harley-Davidson ont fondé les Patriotards parce qu’ils ne réussissaient pas à se reconnaitre dans les clubs existants.

Chaque été, une longue randonnée s’organise, « un run », comme l’appelle le club. Cet été, le Run QuébecAcadie était au programme. Des 55 adeptes qui ont pris le départ de la Vieille Capitale le 28 juillet, on comptait 23 Français.

« On est partis de Québec vers Amqui. On est allés au Nouveau-Brunswick, à l’Île-du-Prince-Édouard pour revenir au Nouveau-Brunswick et à Matane pour prendre le traversier », raconte Noëlle Côté. Une partie du groupe a cependant convergé tout de suite vers Québec pour préparer la fête.

Vendredi matin, après avoir traversé le fleuve Saint-Laurent à bord du F.-A.-Gauthier, les Patriotards ont fait la route de Godbout vers Baie-Comeau. Selon Mme Côté, les motocyclistes français ont ainsi pu admirer le superbe panorama. Samedi, tout ce beau monde a pris la route vers Québec pour souligner les 10 ans des Patriotards et se dire au revoir.

Il y a trois ans, des motocyclistes québécois s’étaient rendus en France à l’occasion de la fondation du chapitre des Patriotards. L’année suivante, l’inverse était à l’honeur alors que trois couples français étaient reçus par leurs cousins du Québec pour ensuite prendre la direction de Niagara Falls, en Ontario.

Fait à noter, une fois l’an, les membres du club profitent de l’activité-retrouvailles de la fête nationale du Québec pour amasser des fonds qu’ils remettent à de bonnes causes, souvent une maison de jeunes de la ville hôtesse de l’événement.