Place au comptage des utilisateurs de la Véloroute des Baleines

Place au comptage des utilisateurs de la Véloroute des Baleines

Myriam Bourassa et Alexis Chrétien, de l’Escouage Verte Manicouagan, ont passé la journée du 16 juillet à la halte de la Véloroute des Baleines située le long du boulevard Pierre-Ouellet. Ils ont alors dénombré le nombre d’utilisateurs de la piste cyclable.

Crédit photo : Le Manic

Baie-Comeau – La Ville de Baie-Comeau participe une fois de plus cet été au dénombrement annuel des utilisateurs de la Véloroute des Baleines sur son territoire. Elle apporte ainsi sa contribution à la vaste opération provinciale effectuée dans une soixantaine de sites afin de démontrer l’importance de la Route Verte dans chaque région du Québec.

L’édition 2016 du dénombrement manuel est la quatrième en autant d’années. Il est réalisé par les deux employés de l’Escouade Verte Manicouagan (auparavant l’Escouade Baie comme Eau), des patrouilleurs à vélo dont la mission est de sensibiliser la population à l’écocitoyenneté, donc au développement durable.

Comme l’explique Tania Boudreau, agente de sensibilisation, gestion de l’eau et développement durable à la Ville de Baie-Comeau, trois comptages sont effectués pendant l’été, l’un en juin, l’autre en juillet et le dernier en août.

Le décompte se fait par beau temps, toujours au même endroit et pendant le même laps de temps d’un mois à l’autre. À Baie-Comeau, le comptage s’effectue à partir de la halte de la Véloroute des Baleines, sise près de la piste cyclable longeant le boulevard Pierre-Ouellet. « Le but est de voir l’utilité de la Véloroute des Baleines », indique Mme Boudreau.

Myriam Bourassa et Alexis Chrétien ont été en action le samedi 16 juillet. Avec en mains la grille fournie par Vélo Québec, ils ont colligé les informations demandées. Le nombre de cyclistes a été noté, mais aussi celui des autres utilisateurs, qu’ils soient marcheurs, coureurs ou adeptes de patin à roues alignées.

Aucune compilation n’est effectuée localement. « Nous, tout ce qu’on fait, c’est de cocher la grille », ajoute Mme Boudreault. Le formulaire est ensuite transmis à Vélo Québec qui voit à compiler les données à la fin de l’été.

Données de 2015

Selon des chiffres fournis par Sandrine Cabana-Degani, chargée de projet chez Vélo Québec, le décompte de 2015 a permis de recenser 953 passages en trois jours, soit 437 lors de la journée de dénombrement de juin, 237 lors de celle de juillet et 279 pour la dernière en août.

Ces chiffres doivent cependant être pris avec un certain grain de sel, prévient Mme Cabana-Degani, en raison de l’absence de compteurs automatiques, au nombre de 17 seulement dans l’ensemble du Québec. Les données colligées manuellement servent cependant à établir des tendances à partir de courbes dressées par les compteurs automatiques.

Ainsi, Vélo Québec estime à 65 000 le débit annuel de cyclistes et autres utilisateurs à la halte de la Véloroute des Baleines ciblée pour l’opération. Il s’agit véritablement d’un ordre de grandeur, puisque la marge d’erreur est impressionnante avec un minimum de 24 000 et maximum de 144 000.