Pour contrer la drogue et l’alcool au volant — La SQ récidive avec son opération VACCIN

Pour contrer la drogue et l’alcool au volant — La SQ récidive avec son opération VACCIN

La SQ Côte-Nord, comme leurs collègues du reste du Québec, a lancé la semaine dernière l’opération Vaccin, en place jusqu’au 3 janvier. Photo Le Manic

Baie-Comeau – La Sûreté du Québec (SQ) a lancé la semaine dernière sur la Côte-Nord sa campagne provinciale de sensibilisation à la conduite avec les facultés affaiblies par l’alcool ou la drogue. À Baie-Comeau, des agents de la SQ ont mené des vérifications auprès des conducteurs sur le boulevard Pierre-Ouellet.

Dans le cadre de la première opération VACCIN (Vérification Accrue de la Capacité de Conduite – Intervention nationale) de la saison des Fêtes, près d’une dizaine d’agents de la SQ ainsi que deux contrôleurs routiers ont été mobilisés à l’intersection du parc industriel Jean-Noël-Tessier jeudi soir. L’Intervention a débuté vers 19 h 30 et s’est terminé vers 23h.

« Le message que l’on veut passer, c’est que de prendre le volant après avoir consommé de l’alcool ou de la drogue, c’est un comportement risqué, criminel et dangereux qui peut avoir de lourdes conséquences tant sur le conducteur que pour les autres usagers de la route », a expliqué Patrick Lowe, responsable du poste de la Sûreté du Québec de la MRC de Manicouagan

Faire passer le message

Le lieutenant Lowe souligne que l’heure et le lieu étaient stratégiques afin de s’assurer de passer le message au plus grand nombre possible. Le premier barrage routier de l’opération VACCIN s’est donc tenu dans cette optique. On affirme cependant que l’heure et les journées ne seront pas les mêmes jusqu’à la fin des opérations, qui se terminent au mois de janvier 2018.

La Sûreté du Québec soutient que le but premier est de faire passer le message. « On croit que chaque personne qui passe par ici pourra atteindre près d’une dizaine de personnes en disant que l’on tient ce genre d’opération. Aussi, avec les réseaux sociaux, les gens sont au courant de ce que l’on fait et c’est ce qu’on veut », a poursuivi l’officier. Même si ces opérations ont des visées préventives, on assure que les interventions nécessaires seront réalisées sur les conducteurs intoxiqués.

M. Lowe préconise certains comportements à adopter afin de remplacer la conduite sous l’influence de l’alcool ou de la drogue.

« Nous sommes partenaires avec Opération Nez rouge, qui offre des raccompagnements aux conducteurs qui ont consommé de l’alcool. Sinon, on propose aussi d’offrir d’héberger la personne ou de simplement faire appel à un service de taxi. Toutes les solutions qui peuvent éviter la conduite d’un individu en facultés affaiblies sont à adopter », rappelle le policier.

Statistiques

Au niveau provincial, entre 2010 et 2014, les collisions en lien avec l’alcool au volant ont causé 140 décès, 340 blessés graves et plus de 1900 blessés légers en moyenne chaque année.

Sur la Côte-Nord, l’an dernier, 274 arrestations reliées à la conduite avec facultés affaiblies ont été réalisées sur le territoire de la Côte-Nord, dont 76 sur le territoire de la MRC.

En 2012, sur les 178 conducteurs décédés dont le taux d’alcoolémie a été mesuré, 66 de ces conducteurs (37 %) avaient un taux d’alcoolémie supérieur à la limite légale.