Stéphanie Gauthier apporte de l’espoir aux gens atteints de cancer

Stéphanie Gauthier apporte de l’espoir aux gens atteints de cancer

Stéphanie Gauthier, l’initiatrice du projet de cloche de la victoire, pose en compagnie de Sarah-Eve et ses parents, Michelle Chiasson et Jean-Sébastien Dupont. Photo Étienne Michaud Ste-Marie

Baie-Comeau – « Moi, je ne veux pas jouer à la vedette, mais si je m’aperçois qu’il y a un besoin et que je peux être un porteur de flambeau, je vais le faire en me trouvant des alliés. »

Celle qui parle ainsi, c’est Stéphanie Gauthier, l’initiatrice de la toute nouvelle cloche de la victoire contre le cancer de l’hôpital de Baie-Comeau, cloche que la petite Sarah-Ève Dupont a été la première à faire sonner (voir texte page 11).

Mme Gauthier est aussi derrière la cabane à livres installée dans la salle d’attente du département d’oncologie dans les premiers mois de 2017.

Le cancer, Stéphanie Gauthier connait et sait trop bien ce que vivent les personnes en traitement de chimiothérapie. L’idée d’une cloche de la victoire, aussi appelée cloche du dernier traitement, lui est venue au cours de la dernière année. « Ce n’est pas moi qui ai inventé ça. J’ai vu ça ailleurs. C’est pour montrer qu’il y a un début, mais aussi une fin avec le cancer », explique-t-elle, en parlant de donner de l’espoir aux personnes en traitement.

Une fois l’idée en tête, la responsable a interpellé Julie Tremblay, de l’entreprise Au passé recomposé de Pointe-aux-Outardes, qui a embarqué dans l’aventure sans hésiter. Elle a fabriqué la cloche ainsi que le support de bois recyclé sur lequel elle est fixée à l’entrée du département d’oncologie. On peut y lire le message suivant : « Pour chaque fin, il y a toujours un nouveau départ ».

La cabane à livres

Une cabane à livres fabriquée par Julie Tremblay trône également dans la salle d’attente depuis l’hiver 2017. Stéphanie Gauthier s’assure de la variété de livres à échanger qu’on y trouve. Elle considère que c’est plus agréable de prendre un livre pour lire que des dépliants d’information sur le cancer.

C’est d’ailleurs à la suite de représentations de la Baie-Comoise que les affiches sur le cancer qui ornaient les murs de la salle d’attente en oncologie ont été retirées.

« Quand je me suis assise dans la salle d’attente, je trouvais que c’était triste, il y avait plein de posters sur le cancer. Ils les ont enlevés », mentionne-t-elle, en spécifiant toutefois ne pas vouloir jouer à l’autruche.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar