Tocadéo livre une performance tout simplement sublime

Tocadéo livre une performance tout simplement sublime

Crédit photo : Le Manic

Baie-Comeau – Tocadéo a offert une performance tout simplement sublime, vendredi, sur la scène du Centre des arts de Baie-Comeau. Tellement sublime que les quatre chanteurs du groupe ont eu droit à deux ovations avant même la note finale à leur spectacle.

Tocadéo s’est amené à Baie-Comeau pour présenter Ils chantent elles, de l’album du même nom consacré aux grandes voix féminines, telles que les Édith Piaf, Ginette Reno et Céline Dion, entre autres. Tout comme lors de ses deux premiers passages sur la même scène en quelques années, il a littéralement fait un tabac, à tel point qu’il est difficile de trouver des qualificatifs suffisamment forts pour décrire la performance du quatuor.

Simplement accompagnés d’un pianiste et d’une violoniste, René Lajoie, Dany Laliberté, Benoit Miron et Patrick Olafson ont gagné l’amour et le respect de leurs 600 spectateurs dès l’interprétation de leur première pièce, L’Hymne à l’amour d’Édith Piaf.

Les membres du quatuor chantent merveilleusement bien et dansent de belle façon. Ils ont de la classe comme pas un. Tantôt charmeurs, tantôt gamins, ils charment leur public, femmes et hommes confondus.  Vraiment, difficile de trouver des défauts à ces quatre artistes.

Mise en scène

Et que dire de la mise en scène du spectacle, sinon qu’elle est incroyable, tout comme le choix du répertoire. Car, si le titre du spectacle est Ils chantent elles, les pièces interprétées vont bien au-delà de l’album sorti en 2015. On n’a qu’à penser au pot-pourri américain de chansons popularisées par Frank Sinatra et Dean Martin, entre autres. Il y a eu aussi le spécial des 3 L, soit des succès de Pierre Lalonde, Michel Louvain et Donald Lautrec.

Un autre volet a été consacré aux plus grandes chansons d’amour de tous les temps et, chacun à leur tour, les membres du groupe ont alors chanté pour la même dame assise dans la première rangée de la salle. Mignon comme tout!

L’interprétation d’Halleluia a été un grand moment. Et que dire de la magistrale prestation offerte par Tocadéo avec la pièce Caruso, un classique écrit en 1986 par Lucio Dalla et dédiée au grand ténor italien du même nom. C’en était à donner des frissons et beaucoup de frissons!

Chapeau à Tocadéo!