Un photographe du National Geographic fait escale sur la Côte-Nord

Un photographe du National Geographic fait escale sur la Côte-Nord

La photographie demeure un passe-temps que Mathieu Dupuis exerce avec rigueur et qui lui permet de voyager, combinant ainsi deux passions. Photo Le Nord-Côtier

Sept-Îles – De concert avec Tourisme Côte-Nord, le photographe Mathieu Dupuis est revenu dans la région pour effectuer du repérage dans certaines municipalités en vue de la réalisation d’un projet artistique encore à l’état embryonnaire. Au début avril, il dévoilera un livre sur le Québec publié par National Geographic et la Côte-Nord y sera à l’honneur.

Initié par Hélène Gagnon, nouvellement à l’emploi du collectif d’artistes PANACHE art actuel, ce projet prendrait diverses connotations, avec des expositions extérieures mettant en vedette autant des photographies prises par Mathieu Dupuis que par des photographes nord-côtiers. Pour choisir les lieux, des arrêts ont été effectués un peu partout sur la Côte-Nord, de Tadoussac à Kegaska.

Les installations proposées se voudront en harmonie avec le paysage. « Tout ça apportera une valeur sur le plan touristique. Ça deviendra un parcours qui incitera les gens à s’aventurer plus loin dans la région pour en découvrir l’immensité de son territoire, indique le photographe. Il y aura des références intéressantes, d’où la pertinence d’échanger avec des gens qui connaissent bien le territoire. »

Dupuis entend en profiter pour transmettre son savoir-faire à des pairs. « Je veux leur donner des pistes, de précieux conseils. C’est pour moi un réel plaisir d’agir, en quelque sorte, à titre de mentor. Je le fais en toute humilité. Je m’attends à ce que ce soit très enrichissant de part et d’autre », affirme-t-il.

Des intérêts complémentaires

Ce goût qu’il a développé pour le voyage découle directement de cette passion qu’il a pour la photographie. « Je n’aurais jamais voyagé autant », avance Mathieu Dupuis, qui dit particulièrement apprécié le contact direct avec les gens. « Ces rencontres m’apportent beaucoup. C’est très enrichissant. Ce sont de très beaux hasards. Même si je pars avec une bonne idée de ce que je veux faire, il y a toujours de la place pour de l’imprévu, insiste-t-il. J’aime suivre mon instinct. Ça m’a toujours bien servi jusqu’à maintenant. »

Pour donner un avant-goût de ce projet littéraire mené de concert avec National Geographic, une bande-annonce variant d’une à trois minutes sera mise en ligne sur les différents médias sociaux de la populaire organisation, au cours du mois de janvier. Le photographe estime qu’il pourra ainsi rejoindre jusqu’à 330 millions de personnes. Il croit que cette visibilité assurera au Québec un beau rayonnement à l’échelle internationale.

Mathieu Dupuis se dit choyé d’avoir l’opportunité de collaborer avec cette entité d’envergure. « On est beaucoup à vouloir le faire et il y a peu d’élus, soutient-il. Ça me donne accès à des projets d’envergure. Il est évident que je vais en soumettre d’autres par la suite. Ça me permet aussi de voyager. Toute l’énergie investie par son équipe me fait chaud au cœur. C’est une très belle marque de confiance. »

En cours

À l’étape d’impression, ce livre sera tiré à 40 000 exemplaires. Dans la section Québec maritime, une place importante sera accordée à la Côte-Nord, une région que Dupuis dit apprécier de plus en plus et dont il ne cesse d’en découvrir les richesses. Édité en anglais, le recueil a été traduit en français. Pour s’assurer que ce soit le plus conforme possible, une version québécoise a été produite.

Pour suivre le parcours de ce photographe professionnel, il suffit de se rendre au www.mathieudupuis.com. Il dispose également d’une page Facebook qu’il alimente de manière régulière.