Aéroport de Baie-Comeau : Un avion atterrit sur le gazon

Par manic_admin_site
Aéroport de Baie-Comeau : Un avion atterrit sur le gazon

Un pilote a dû poser son appareil d’urgence à l’aéroport de Baie-Comeau, situé à Pointe-Lebel, dimanche, lorsqu’un bris est survenu, empêchant le train d’atterrissage de sortir. Le Cessna 337, avec une seule personne à bord, est atterri vers 20 h 30, sur le ventre, à même le gazon à proximité de la piste d’atterrissage de l’aéroport. Les agents de la Sûreté du Québec, les ambulanciers, les pompiers et les employés de l’aéroport étaient sur place pendant une bonne partie de la soirée, prêts à réagir. Le pilote n’a subi aucune blessure, puisque l’opération s’est, somme toute, déroulée sans embûche. Il a tout de même été conduit à l’hôpital par mesure préventive. L’hélice arrière de l’appareil a été abîmée, mais des mécaniciens se sont affairés à réparer l’appareil dans les jours suivant l’événement, pour qu’il puisse voler à nouveau au cours de la semaine à venir. L’avion, de la compagnie Sasair, agissait à titre de pointeur pour la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU). Chronologie À 18h05, le 29 juillet, l’aéroport de Mont-Joli, tour de contrôle du trafic aérien dans l’est du Québec, a déclenché un code blanc, soit un avertissement selon lequel un pilote avait signalé un bris sur son appareil. Vers 18 h 30, après plusieurs tentatives d’ouverture manuelle du train d’atterrissage, l’homme a pris la décision de poser l’appareil sur le ventre, dans l’herbe. C’est à ce moment que l’aéroport de Baie-Comeau a déclenché le code rouge, soit le plus haut signal concernant une alerte aérienne. Pour se préparer à atterrir d’urgence, le Cessna a effectué de nombreux tours au-dessus de la piste pour écouler le plus de carburant possible et ainsi limiter davantage le risque d’explosion au contact avec le sol. Lorsque l’avion s’est finalement posé, près de 2 h 30 après le début des manœuvres d’urgence, le pilote en est sorti, après quoi les pompiers se sont empressés de sécuriser l’appareil. La coordonnatrice des services aéroportuaires de l’aéroport de Baie-Comeau, Nadia Potvin, s’est dite satisfaite du déroulement des événements et soulagée par l’issue positive de l’atterrissage d’urgence. «C’est toujours stressant de vivre une telle situation, mais comme tous les intervenants ont su comment réagir, ça s’est bien terminé», résume-t-elle. Photo: Un appareil de patrouille de la SOPFEU a dû se poser sur le ventre, dans le gazon, dimanche, après que son train d’atterrissage ait présenté un bris. (Photo : Archives Le Manic)

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des