Medgi St-Pierre revient pleine d’énergie des Jeux du Québec

Par manic_admin_site

Medgi St-Pierre a vécu une expérience très formatrice lors de sa participation au premier bloc des Jeux du Québec qui se tenait du 27 au 30 juillet. Ce n’est pas en raison de la récolte d’une médaille que Medgi a pu se réjouir, mais plutôt en raison de sa participation, qui était imprévue. La jeune fille de 12 ans, qui pratique l’athlétisme depuis plus d’un an, s’était blessée à l’aine au début de l’été, ce qui l’a empêchée de s’entraîner pendant près d’un mois. «Je ne pensais vraiment pas y aller, car en plus de m’être blessée, je suis benjamine 2e année et ce sont uniquement les cadettes et juvéniles qui participent aux Jeux», indique Medgi. Sa mère, Sandra Morin ajoute qu’«elle avait des bons temps, sinon meilleurs que certaines cadettes. On l’a donc surclassée et elle a pu participer aux Jeux du Québec». De retour de cette aventure, Medgi est surtout fière d’avoir amélioré ses temps. À la course du 300 m, elle a fini première de sa vague pour terminer l’épreuve 13e sur 25 athlètes. Forte de son expérience, la jeune fille a bien performé au Championnat provincial civil d’athlétisme à Sherbrooke, tenu une semaine après les Jeux du Québec. «Mon coach pense que si je ne m’étais pas blessée au cours de l’été, j’aurais fait le podium, au moins pour le championnat, parce que pour ce qui est des Jeux, peut-être pas. Le calibre est fort et en plus je ne compétitionnais pas dans ma catégorie», soutient la jeune athlète. Moments marquants En plus de s’être fait de nouvelles amies qui ont le même intérêt qu’elle, Medgi a pu découvrir le bel esprit d’équipe qui règne au sein de cette compétition. «C’était plaisant, on avait une carte d’accréditation qui nous permettait de se rendre à différents endroits. Il y a eu une cérémonie d’ouverture et une de fermeture et il y avait même un village des athlètes avec des jeux. Ce que je garde comme meilleur souvenir c’est que, quand on compétitionnait, les autres athlètes de la Côte-Nord venaient nous encourager», se rappelle la coureuse. Pour Medgi, qui pratiquait le tennis avant l’athlétisme, ce dernier sport a été une belle découverte, puisqu’il cadre bien avec son horaire très chargé, où danse, cross-country et école se côtoient. Elle aime surtout le saut en longueur et la course. C’est aussi dans ces disciplines qu’elle performe le plus. Au régional, elle a récolté l’or à deux reprises, à la course du 150 m et du 800 m. La jeune fille a également ramené le bronze en saut en longueur. Un rêve Medgi représente bien l’athlète par excellence. En plus d’être disciplinée à l’entraînement, elle est très tenace. Pendant la période estivale, elle s’entraîne cinq fois par semaine, soit à quatre reprises avec le club d’athlétisme et une autre période pendant la fin de semaine, qu’elle ajoute à son horaire de son plein gré. «Sa plus belle qualité, c’est la persévérance, autant dans les sports qu’à l’école», souligne la mère de Medgi. Travaillant fort à performer, parce que, comme tout athlète qui se respecte, elle aime gagner, Medgi rêve de remporter une médaille aux prochains Jeux du Québec. Elle sera alors classée au sein de la bonne catégorie, dotée d’une plus grande expérience et aura son objectif en tête qui ne la lâchera pas : autant d’éléments qui, on l’espère, lui feront décrocher un écu. Photo : Medgi St-Pierre, qui a participé aux Jeux du Québec 2012, a bien voulu partager son expérience. (Courtoisie Sandra Morin)

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des