Les souvenirs rejaillissent avec À l’abri d’un rêve

Par 12:00 AM - 16 octobre 2012
Temps de lecture :

La Troupe de théâtre de la FADOQ de Baie-Comeau a donné une seconde vie à la comédie musicale À l’abri d’un rêve, présentée en 1987 à Baie-Comeau, lui donnant une touche plus théâtrale, lors des représentations les 10 et 11 octobre au Centre des arts de Baie-Comeau.

Les représentations qui ont été vues par 560 personnes s’inscrivaient dans les festivités entourant le 75e anniversaire de la Ville de Baie-Comeau. «Je suis contente du résultat et la troupe aussi. La pièce rappelait des souvenirs à bien du monde, alors que l’on suit un couple marié au début des années 40 et qui traverse l’histoire de Baie-Comeau jusqu’à maintenant», explique la metteure en scène de la pièce Claire Du Sablon.

Même si la comédie musicale de l’époque a laissé la place à une pièce de théâtre moins musicale, certains moments forts en émotions ont été agrémentés de musique. Certains comédiens se sont même prêtés au jeu en interprétant des morceaux et en les portant très bien. Pour quelques-uns, il s’agissait même d’une première expérience du genre.

Alors que la pièce avait été présentée au 50e anniversaire de la municipalité, Mme Du Sablon a travaillé fort pour la modifier, afin que tous les membres de la troupe, au nombre de 15, puissent y trouver leur compte. Ainsi, certains personnages, comme une seconde serveuse au restaurant Kelly, au début, et une dernière scène mettant en vedette les protagonistes principaux, Rock Comeau et Stella Desrives (Serge Babin et Georgette Roy), célébrant leur 70e anniversaire de mariage, ont été ajoutés par la metteure en scène. «Je ne voulais rejeter personne. On savait que la pièce était un peu longue, mais il y avait 15 comédiens et environ huit personnages et je voulais que tous aient une place», indique Mme Du Sablon.

L’histoire passe à travers les grandes étapes de la Ville de Baie-Comeau, dont la fusion de Hauterive avec Baie-Comeau dans les années 80 et le débat qui l’a entourée. On y voit ainsi de fervents défenseurs de l’union de ces municipalités et d’autres qui ne sont pas chauds à l’idée. Une joute oratoire est présentée tout en rimes, faisant bien rire le public. La lutte pour la place des femmes dans la société et d’autres thèmes importants, tels que l’amitié, la famille et l’amour, sont aussi véhiculés dans la pièce. «Le public a été très attentif. Il a réagi jusqu’à la fin et même aux subtilités de la pièce de théâtre», constate Claire Du Sablon.

 

Photo : Stella Desrives, jouée par Georgette Roy, écoute avec attention Adrienne Tremblay, interprétée par Nicole Roy, qui entonne un air entraînant sur le thème de la mode, dans la pièce À l’abri d’un rêve. (Le Manic)

Partager cet article