On recule de 75 ans à l’Église Sainte-Amélie

Par manic_admin_site
On recule de 75 ans à l’Église Sainte-Amélie

Baie-Comeau – Les spectateurs ont été plongés au cœur de l’atmosphère qui régnait dans les premières années de la Ville de Baie-Comeau, pendant la présentation de Retour dans le temps, dimanche, à l’Église Sainte-Amélie.

Marlène Joseph-Blais

Les gens qui s’étaient déplacés pour l’occasion ont pu faire la connaissance de six pionniers de l’histoire de la municipalité, alors qu’ils étaient interviewés par l’un des administrateurs de la Corporation de l’Église Sainte-Amélie… Ouverte à la vie, Sébastien Langlois. Les comédiens Éric Dufour, Daniel Ongaro et Nicole Roy sont successivement apparus sur scène, livrant le témoignage de ces bâtisseurs, qui ont œuvré au moment où la Côte-Nord en était à ses débuts. La production a été mise en scène par Marie-Hélène Beaudry, tandis que le bon fonctionnement de ses aspects techniques était assuré par Simon Robichaud. M. Langlois a tenu à dire que l’idée du Retour dans le temps avait d’abord été lancée par l’historien Pierre Frenette, décédé depuis. 

Pendant la représentation, le colonel McCormick a raconté de quelle façon son arrivée à Baie-Comeau s’était produite en plus de décrire l’ascension de la QNS. Antoinette Comeau a différencié les trois générations de Comeau qui ont marqué l’histoire de la région, tout en relatant le fameux sauvetage réalisé par Napoléon-Alexandre Comeau. Paul Provencher a fait état de son vécu dans la forêt, identifiant certaines difficultés telles que l’hiver et le contact avec les amérindiens. La construction de l’Église Sainte-Amélie et la fondation de Hauterive ont été exposées par Mgr Napoléon-Alexandre Labrie, tandis qu’Alice Lane a rappelé la nature des activités culturelles et sociales, qui se déroulaient entre autres à la Tavernes aux Amis. Finalement, le peintre Guido Nincheri a précisé la signification de chacune des fresques de l’Église Sainte-Amélie, dont il est le créateur.

Sous la direction de Violette Simard, la Chorale Sainte-Amélie a interprété quelques classiques entre les entrevues de M. Langlois. Parmi les morceaux entendus, notons Amazing Grace de John Newton, l’Ave Maria de Charles Gounod, La nuit de Gilles Vigneault et La langue de chez nous d’Yves Duteil. M. Langlois a profité de l’évènement pour annoncer le spectacle annuel de la Chorale, qui aura lieu le 15 décembre.

 

Photo : Éric Dufour a bien fait rire l’auditoire alors qu’il campait le personnage de Paul Provencher. Après avoir essayé des accents allemand, créole et saguenéens, M. Dufour est finalement entré dans la peau de M. Provencher. (Le Manic)

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des