Jardin des glaciers : Une situation financière critique

Par 12:00 AM - 13 Décembre 2012
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Le Jardin des glaciers, géré par la Corporation plein-air Manicouagan, se retrouve dans un gouffre financier. Pour assurer sa survie, l’attraction aurait besoin de près d’un million de dollars.

Marlène Joseph-Blais

À l’heure actuelle, le Jardin des glaciers souffre d’un manque de liquidité de 900 000 $, soit un montant de 500 000 $ pour payer ses fournisseurs, 250 000 $ pour rembourser sa marge de crédit qui a atteint son plafond et 150 000 $ pour terminer l’année. En poste depuis le 1er avril 2012, le directeur général du Jardin des glaciers, Cédrick Mimeault, était auparavant directeur du marketing et de l’administration au sein de l’organisation. «On a aussi un prêt de 1,2 M $ qu’on n’est pas capable de payer», a-t-il mentionné. La directrice du service de Vérification comptable à la Ville, Danielle Bernatchez, a indiqué que la municipalité commencerait bientôt à rembourser ce prêt puisqu’elle l’avait cautionné.

En 2012, 14 500 visiteurs ont franchi les portes du Jardin des glaciers, alors qu’en 2011, ils avaient été près de 20 000, ce qui représente une diminution de 28 %. Selon M. Mimeault, la thématique de l’attraction touristique n’est pas aussi populaire que ce qui avait été imaginé lors de sa création. «On pensait que la dernière glaciation ça allait être un blockbuster, mais ça n’a pas été le cas». Un grand espoir avait aussi été placé dans la venue des croisières en eau froide. Toutefois, malgré les milliers de croisiéristes que contenaient les bateaux qui se sont arrêtés à Baie-Comeau en 2012, l’attraction touristique a seulement été visitée par une centaine d’entre eux sur chaque navire.

Selon le directeur général de la Ville de Baie-Comeau, François Corriveau, la fermeture du Jardin des glaciers n’est pas une avenue qui a été envisagée, mais de sérieuses mesures de redressement devront être mises en place pour assurer sa viabilité. «L’économie du tourisme est à bâtir à Baie-Comeau. Il faut travailler pour inciter les gens à découvrir des endroits où ils ne sont jamais allés. Présentement, ce n’est pas une activité qui fait ses frais et quand on a un budget municipal serré, on ne peut pas se le permettre», a-t-il fait valoir.

Ancienne administration

 «Je suis en état de surprise totale. Je viens d’apprendre tout ça et je ne comprends pas comment la Ville peut dire qu’elle n’était pas au courant», a indiqué l’ancien président du conseil d’administration de la Corporation, Raynald Tremblay. «La Ville a deux membres du conseil municipal sur le conseil d’administration. S’ils ne savaient pas ce qui se passait, je suis le premier surpris», a-t-il ajouté, en précisant que l’an dernier, alors qu’il agissait toujours à titre de président, il avait fait la présentation des états financiers à la Ville. Les conseillers municipaux Régis Deschênes et André Veillette sont enregistrés comme administrateurs de la Corporation dans les dossiers du Registraire des entreprises du Québec.

L’ancien directeur général du Jardin des glaciers, Christian Bouchard n’a pas souhaité commenter. En 2010, dévoilant les états financiers de la Corporation en compagnie de M. Tremblay, il avait mentionné que la situation était fragile, mais que ça n’allait pas mal pour autant. «Nos fournisseurs sont payés et notre dette n’est pas immense. […] Nous avons une croissance de l’achalandage depuis les deux dernières années, ce qui nous permet d’être optimistes. Nous allons ajuster notre budget pour être certains d’atteindre la rentabilité en 2014», avait alors noté M. Bouchard.

Fournisseurs

Hier, quelques fournisseurs locaux ont confirmé ne pas avoir été payés, ni mis au courant de la situation financière du Jardin des glaciers. «Il manque la majeure partie des montants pour la saison 2012. Tout ce qu’on sait, c’est que la Ville devait rencontrer l’organisation cette semaine pour trouver un moyen de s’en sortir», a confié l’un d’entre eux, sous le couvert de l’anonymat. D’autres fournisseurs ont affirmé ne plus faire affaires avec cette organisation en raison de difficultés éprouvées à se faire payer au cours des dernières années. 

 

Photo : Le directeur général de la Ville de Baie-Comeau, François Corriveau, le directeur général du Jardin des glaciers, Cédrick Mimeault et la directrice du service de Vérification comptable à la Ville, Danielle Bernatchez, ont fait état de la situation financière du Jardin des glaciers, en conférence de presse, lundi. (Le Manic)

Partager cet article