Paul Joncas entre dans la course

Par 12:00 AM - 30 janvier 2013
Temps de lecture :

Baie-Comeau – C’est dans l’optique de rééquilibrer la fiscalité municipale que l’ancien directeur général de la Ville de Baie-Comeau, Paul Joncas, a décidé d’entrer dans la course à la mairie, en vue de l’élection qui se tiendra en novembre.

Marlène Joseph-Blais

«L’épisode de décembre, quand les gens en place ont blâmé l’ancienne administration, je dirais que c’est l’étincelle qui m’a mené à tout ça. Après notre intervention, beaucoup de gens m’ont demandé de me présenter à la mairie», a raconté M. Joncas, en faisant référence au point de presse donné conjointement avec l’ancien maire de Baie-Comeau, Ivo Di Piazza, le 20 décembre. Quelques jours auparavant, l’administration actuelle avait soulevé la possibilité qu’au moment de prendre certaines décisions, l’administration antérieure aurait sous-estimé l’impact financier à la charge du citoyen.

Fort d’une expérience de 31 ans à l’emploi de la municipalité, le candidat à la mairie estime avoir tout ce qu’il faut pour remettre la Ville sur les rails, concernant l’économie d’abord et avant tout, mais également sur le plan de la transparence. «Ce qu’on voit depuis les dernières années et surtout dans les derniers mois, ce n’est pas normal. On ne peut pas prendre des décisions et ne pas donner les informations à ceux qui paient la facture», estime M. Joncas. À ce sujet, il questionne particulièrement la transparence de la municipalité dans la gestion de certains dossiers, tels que le Camping Boréal et la construction du complexe de gestion intégrée des matières résiduelles Manicouagan.

Selon lui, il est anormal que les prévisions budgétaires 2013 n’aient été présentées que partiellement aux journalistes et à la population, surtout dans le contexte de taxation actuel. «Avec une augmentation moyenne de plus de 27 % pour l’ensemble des contribuables, la Ville a tenté de nous expliquer à coup de deux pages pleines de chiffres, tantôt complètement farfelus, tantôt carrément faux, cette augmentation de notre fardeau fiscal», écrit-il dans une déclaration de trois pages visant à annoncer sa candidature.

Actuellement administrateur de Schefferville, M. Joncas ne prétend pas pouvoir renverser la vapeur directement à son entrée à la mairie, si cela survient, mais il entend faire bouger les choses pour que ça change. «Il faut casser la morosité, faire des investissements qui vont rapporter des revenus. Dernièrement, on a investi dans la Régie de gestion qui ne rapporte aucun revenu de taxation et dans un développement entre les deux secteurs qui ne sera pas rentable parce que l’hôtel et le centre d’affaires ne seront pas construits», observe-t-il.

Pour sortir la Ville de ce qu’il qualifie de «grande noirceur et déclin économique», l’aspirant maire miserait également sur une restructuration de l’administration municipale. «La masse salariale représente une énorme partie du budget. Mettre des gens à pieds, ce n’est pas ce qu’on veut, mais il a plusieurs employés qui sont partis à la retraite et d’autres qui le feront bientôt, il doit y avoir quelque chose à faire», dit-il.

Partager cet article