Travaux électriques au pavillon Saint-Sacrement

Par 12:00 AM - 20 février 2013
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Des travaux majeurs sont présentement en cours au pavillon Saint-Sacrement,  après que les employés des travaux publics aient découvert des installations électriques non-conformes, en effectuant des réparations à la suite de deux inondations survenues au mois d’août.

Marlène Joseph-Blais

Après ces refoulements d’eau pluviale, certains murs du bâtiment ont dû être ouverts pour permettre d’en assécher l’intérieur. C’est à ce moment que les employés municipaux de la division électrique ont remarqué que les installations n’étaient pas appropriées, puisque l’entrepreneur ayant effectué certains travaux auparavant aurait utilisé un filage non-conforme. La Ville a donc fait appel à l’entrepreneur en électricité VAR afin de corriger la situation, qui concerne principalement la partie de l’édifice qui consistait en le presbytère de l’ancienne église. Évalués à 23 000 $, les frais reliés à ces travaux devraient être assumés par l’assureur de l’entreprise qui avait aménagé les installations non-conformes.

Les travaux électriques devraient être terminés le 28 février, après quoi un autre entrepreneur devrait réaliser le plâtrage et les étapes de finition. «Ça demeure un bâtiment qui est très important pour les gens du secteur. C’est désagréable pour l’instant, mais l’objectif est de leur redonner le bâtiment le plus rapidement possible», a mentionné la mairesse, en rappelant que diverses organisations occupent les locaux du pavillon Saint-Sacrement, dont les Amis de la Ribambelle et le Cercle des fermières.

Inondations

Rappelons qu’en août 2012, le pavillon Saint-Sacrement avait été inondé deux fois dans l’espace de quelques jours. Au départ, un refoulement d’eau pluviale avait eu lieu au sous-sol de l’établissement,

Ces dégâts sont survenus quand le service des travaux publics a dû condamner une pompe après avoir remarqué des irrégularités dans l’aménagement de certaines conduites. Quelques jours plus tard, une autre inondation s’est produite lorsqu’une installation temporaire qui devait empêcher toute complication a été déplacée par une personne qui n’a pas été identifiée. Les dommages reliés à ces incidents avaient été évalués à 25 000 $.  

 

Photo : Le Manic

Partager cet article