Une politique d’allaitement est adoptée au CSSSM

Par 12:00 AM - 27 février 2013
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Une politique visant la protection, le soutien et la promotion de l’allaitement a été adoptée, le 19 février, par le conseil d’administration du Centre de santé et de services sociaux de Manicouagan (CSSSM).

Marlène Joseph-Blais

En adoptant cette politique, l’établissement souhaite démontrer clairement qu’il endosse l’allaitement en tant que méthode d’alimentation à privilégier lors d’une naissance. À ce jour, on compte une seule consultante accréditée en allaitement pour couvrir le territoire de Tadoussac à Blanc-Sablon, soit Sylvie Bérubé-Otis, qui déploie de nombreux efforts afin que l’allaitement gagne du terrain sur le Côte-Nord. «Avant, on n’y connaissait rien. Maintenant, on parle même des risques du non-allaitement pour les enfants. Nous, on y croit fermement», a-t-elle affirmé devant les administrateurs du CSSSM, se réjouissant des démarches entreprises.

Amis des bébés

En produisant ce document, le CSSSM s’est inspiré de l’Initiative des Amis des bébés (IAB), lancée conjointement par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef). Il s’agissait d’une étape à franchir en vue de l’obtention du titre d’établissement Ami des bébés. Pour y parvenir, le Centre de santé devra répondre à dix conditions au total, dont former les employés concernés par rapport à la politique d’allaitement, informer les femmes enceintes à propos des avantages de cette pratique et laisser l’enfant avec sa mère 24 heures par jour. L’établissement vise également l’atteinte d’un taux de 75 % des femmes qui allaitent leur bébé à la sortie de l’hôpital.

Dans sa politique, le Centre de santé précise toutefois qu’une mère qui fera le choix de ne pas allaiter pourra tout de même compter sur le soutien du personnel en place. «Ce que l’on veut, c’est faire la promotion de l’allaitement, qu’elles aient le choix, mais qu’elles possèdent tous les renseignements nécessaires pour prendre une décision éclairée», indique Anne Tremblay, directrice des programmes famille, enfant, jeunesse au CSSSM.

La Côte-Nord bonne dernière

Selon le Recueil statistique sur l’allaitement maternel au Québec (2005 – 2006), la Côte-Nord est en queue de peloton avec un pourcentage de 61 % des femmes qui allaitent leur enfant pendant leur séjour à l’hôpital, et ces données dégringolent rapidement lorsque la maman et le petit sont de retour à la maison. C’est 10 % moins élevé que dans la région de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, qui arrive à l’avant-dernier rang. La région championne de l’allaitement est la Montérégie, avec un taux de 89,9 % des mamans qui nourrissent leur bébé au sein pendant leur séjour à l’hôpital.

Au cours des dernières années, des incitatifs ont été mis en place pour favoriser cette pratique. Une cinquantaine de professionnels de la région ont été formés pour conseiller les femmes enceintes afin de leur permettre de faire un choix éclairé quant à l’allaitement, mais également de les aider à entreprendre la pratique à la suite de l’accouchement. Une clinique d’allaitement a aussi été créée à même l’Unité de médecine familiale Manicouagan, dans le but de soutenir les femmes qui rencontreraient des difficultés.

 

Photo : La directrice des programmes au CLSC Lionel-Charest, Anne Tremblay, l’infirmière en périnatalité, Lucie Martin, la consultante en allaitement, Sylvie Bérubé, et la directrice de l’Unité de médecine familiale de Manicouagan, Dr Louise Marcheterre, étaient présentes lors de l’adoption de la politique d’allaitement, le 19 février. (Le Manic)

Partager cet article