Gaz Métro : Pas question de baisser les bras

Par manic_admin_site
Gaz Métro : Pas question de baisser les bras

Baie-Comeau – Bien que Gaz Métro ait annoncé le report de son projet, les élus et les représentants du milieu économique de la région ont l’intention de redoubler d’efforts afin que le gaz naturel se rende sur la Côte-Nord.

Marlène Joseph-Blais

Après que cette nouvelle ait été annoncée jeudi, les intervenants régionaux ont indiqué qu’ils continueront de se mobiliser afin d’aller chercher des appuis et de convaincre les gouvernements qu’il est nécessaire de poursuivre le projet. La Coalition estime que les étapes prévues doivent suivre leur cours. «Rendons le projet à terme et oublions les clients. Quand la conjoncture économique sera là, on sera prêts à le partir», a formulé la mairesse de Baie-Comeau et porte-parole de la Coalition pour le gaz naturel sur la Côte-Nord, Christine Brisson.

Chez Innovation et développement Manicouagan (CLD), on estime que les gouvernements du Québec et du Canada devront s’engager clairement dans le projet pour qu’il puisse se réaliser dans le contexte économique actuel. «Les perspectives de création de richesse à long terme sur le territoire au nord du 49e parallèle sont certainement aussi bonnes aujourd’hui, qu’elles ne l’étaient lors du lancement du projet en 2011», a exprimé Christine Brisson, qui est également présidente du conseil d’administration de cette organisation.

À la Chambre de commerce de Manicouagan, on compte travailler avec Gaz Métro pour rencontrer les critères de faisabilité. «Il va falloir voir jusqu’à quel point ils sont flexibles. S’il leur manque seulement deux ou trois signatures d’entreprises, on peut travailler là-dessus», indique le président, Michel Truchon. Le député de René-Lévesque, Marjolain Dufour, est convaincu que l’avenir apportera du positif pour la région. «C’est un report et non un arrêt. Ce n’est pas une surprise, le métal est à terre. Je ne crois pas que ça ait un impact négatif sur la situation actuelle. On a connu des crises qui ont fait encore plus mal que ça», affirme-t-il.

 

Photo : Gaz Métro

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des