Le boxeur Maxim Bard l’emporte par décision majoritaire

Par 12:00 AM - 08 mai 2013
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Le pugiliste baie-comois participait vendredi dernier, au Gala de boxe Impact 2 Pro-Am, à l’aréna de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). Lors de cette soirée de boxe de haut niveau, un total de cinq combats amateurs et de cinq autres de niveau professionnel ont été présentés aux adeptes du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Éric Poirier

Pour Maxim «Bali Bee» Bard, ce gala se voulait une excellente vitrine pour démontrer son savoir-faire aux spécialistes de la boxe présents lors de l’événement. «Ce combat a été l’un des meilleurs de la soirée!», expliquait d’entrée de jeu, Raymond Rousselot, entraîneur de Maxim Bard.

Ce dernier est reconnu pour la qualité du spectacle qu’il offre chaque fois qu’il monte dans l’arène et encore une fois, lui et son adversaire Jean-François Plourde ont livré trois rondes exceptionnelles, dans la division des 156 livres, au grand plaisir des nombreux partisans. «C’est le meilleur combat de toute ma vie!», indique avec enthousiasme l’athlète local. Il s’agissait d’un troisième duel entre les deux combattants. Le Baie-Comois avait été dans l’obligation d’abdiquer lors de la première bataille, alors qu’il avait signé une brillante victoire lors de la revanche. Le temps était venu pour Bard et Plourde de déterminer le grand gagnant de cette trilogie, qui représentait l’un des combats de la série Super 8.

Au terme des trois rondes d’une durée de trois minutes, le membre du club de boxe de la Manicouagan n’était pas certain du résultat final étant donné que le combat avait lieu en sol saguenéen et que son rival figurait parmi les favoris de la place. Finalement, quatre juges sur une possibilité de cinq ont déclaré le protégé de l’entraîneur Raymond Rousselot grand gagnant.

«Les deux premiers rounds, il (Jean-François) mettait de la pression, mais je gardais mes distances, mais à la troisième reprise, nous avons tous les deux ouvert la machine et il s’agissait d’une véritable guerre entre lui et moi», mentionne le principal intéressé. Avec la présence de plusieurs personnages du monde de la boxe professionnel, ce combat pourrait sans doute aider Bard à faire le saut dans les prochaines années.

«J’ai reçu des félicitations de la part des personnes qui officiaient les duels professionnels de fin de soirée, c’est bien plaisant! De plus, j’aimerais remercier mon entraîneur Raymond Rousselot, ainsi que toute l’équipe composée de Christian Bard, Éric Clément et Christian Caron, qui était derrière moi pour ma préparation», laisse tomber celui qui s’est fracturé le pouce lors de cette récente victoire. Cette blessure met un terme à sa saison et à son ascension au sommet pour l’obtention de la ceinture du titre du Super 8. «Il s’agit du seul point négatif de cette expérience», dicte-t-il, avec le sourire, en terminant.

Gala du mois de juin

Les dirigeants du Club de boxe de la Manicouagan viennent tout juste d’annoncer que le gala, qui devait avoir lieu à Baie-Comeau, au mois de juin, sera remis à une date ultérieure. Plusieurs combats étaient déjà prévus, mais le grand nombre d’activités sur la Côte-Nord, lors de cette même période de temps, fait en sorte que cette soirée devrait être reprise lors de la prochaine session, à l’automne.

Photo : Maxim «Bali Bee» Bard a remporté son dernier combat de la saison, vendredi dernier, lors du Gala de boxe Impact 2 Pro-Am, présenté à l’aréna de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). Sur la photo, il est accompagné de son entraîneur Raymond Rousselot, ainsi que de Yan Paradis et Adam Fortin. (Club de boxe de la Manicouagan)

Partager cet article