Une première victoire pour le Drakkar

Par 12:00 AM - 08 mai 2013
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Les Mooseheads ne sont pas invincibles, c’est du moins ce que les hommes de l’entraîneur-chef Éric Veilleux ont prouvé lors du troisième match de la finale de la Coupe du Président. Devant une foule survoltée, le Drakkar a mis un terme à la séquence de 14 victoires consécutives en séries éliminatoires des représentants de la Nouvelle-Écosse, en disposant de ceux-ci par la marque de 3 à 1, mardi soir, dans un centre Henry-Leonard rempli à pleine capacité.

Éric Poirier

À l’image des deux premiers matchs, les gardiens Zachary Fucale et Philippe Cadorette ont effectué de l’excellente besogne, mais ce sont finalement les Nord-Côtiers qui auront eu le dernier mot en arrachant une première victoire dans cette série finale. «On a joué avec hargne, émotion, intensité et nous avons également été disciplinés, nous avons disputé un très bon match», expliquait d’entrée de jeu, l’entraîneur-chef Éric Veilleux après cette importante victoire.

Après une première moitié de rencontre disputée à vive allure, alors que l’intensité était à son paroxysme, un contact «genou à genou», entre Alexandre Ranger et Jonathan Drouin, a semblé faire souffrir ce dernier qui n’est jamais revenu au jeu par la suite au deuxième tiers. Finalement au début du troisième vingt, le joueur vedette était de retour sur le banc des Mooseheads.

Quelques instants plus tard, avec moins de cinq minutes à faire à la deuxième période, les locaux ont ouvert la marque, lorsque Valentin Zykov, au centre de la patinoire, a profité d’une belle passe de Raphaël Bussières, pour se diriger seul devant Fucale et le déjouer  par un beau lancer entre les jambières. Du même coup, il s’agissait d’une première fois dans cette ronde finale que les Nord-Côtiers prenaient l’avance contre les Mooseheads.

Tôt en troisième, le Drakkar est revenu à la charge. Gabryel Paquin-Boudreau a laissé partir un tir dans le haut du filet, du haut des cercles pour porter la marque 2 à 0. Sur la séquence, le passage du grand Francis Turbide a semblé gêner le travail du cerbère d’Halifax. Turbide et Gélinas ont chacun récolté une passe sur la séquence.

Avec une avance de deux buts, la défensive du Drakkar s’est par la suite resserrée, donnant peu d’espace aux attaquants de l’entraîneur-chef Dominique Ducharme, mais avec près d’une dizaine de minutes à jouer, Andrew Ryan a redonné espoir aux visiteurs en effectuant un lancer en se retournant vers le filet de Philippe Cadorette, pour faire 2 à 1. Dans un effort ultime pour niveler la marque, le dirigeant des Mooseheads a retiré son gardien à la toute fin, au profit d’un sixième joueur et après quelques tentatives infructueuses, Carl Gélinas a mis fin au débat, en enfilant son sixième des présentes séries.

«De derrière le banc, les joueurs étaient définitivement plus intenses qu’à nos deux matchs là-bas!», indiquait Éric Veilleux après la rencontre. Philippe Cadorette a été l’une des grandes vedettes chez le Drakkar en bloquant 27 des 28 rondelles auxquelles il a fait face. À l’opposé, Zachary Fucale a réalisé 29 arrêts, dont quelques-uns à bout portant face à l’attaquant Petr Straka.

Seul bémol dans la victoire d’hier, la disette des Nord-Côtiers en supériorité numérique s’est poursuivie, eux qui ont marqué une seule fois à leurs 41 dernières chances avec l’avantage d’un homme. Malgré qu’ils ont été blanchis sur ce point mardi soir, quelques belles séquences auraient pu se terminer en faveur des hommes de l’entraîneur-chef Éric Veilleux.

Photo : Proclamé la première étoile de la rencontre numéro trois, le portier Philippe Cadorette a grandement contribué à cette première conquête du Drakkar face aux Mooseheads dans cette série finale de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). (Le Manic)

Partager cet article