Élections municipales : Deux nouveaux candidats se dévoilent

Par 12:00 AM - 28 août 2013
Temps de lecture :

Baie-Comeau – De nouveaux visages entrent dans le paysage politique en vue des élections municipales du 3 novembre. À ce jour, Karine Otis a dévoilé son intention d’être élue conseillère du quartier La Chasse, tandis que Sébastien Langlois a confirmé son désir de représenter les citoyens du district Saint-Sacrement.

Marlène Joseph-Blais

Quartier La Chasse – Karine Otis

En briguant un tout premier mandat comme représentante du quartier La Chasse, Karine Otis veut ramener un équilibre chez les conseillers, en apportant un vent de renouveau. «Baie-Comeau est une ville en mutation, en évolution. Il y a une nouvelle génération qui s’installe, plus spécialisée dans des domaines différents des industries qui ont permis de bâtir la ville, comme l’art ou le tourisme, par exemple», stipule celle qui occupe la fonction de coordonnatrice développement et structuration chez Tourisme Côte-Nord Manicouagan. Elle tente sa chance dans le district où est situé son emploi, puisqu’elle considère que le quartier Sainte-Amélie, qu’elle habite, est bien représenté au conseil municipal.

La jeune candidate a déjà multiplié les engagements communautaires, auprès du Regroupement des femmes de la Côte-Nord et du Parti vert du Québec, entre autres. Mme Otis entend mener une campagne de proximité auprès des citoyens, en frappant à leur porte deux fois plutôt qu’une. «J’ai déjà des appuis de collègues et beaucoup de jeunes, mais de mentors également. C’est agréable d’être un jeune et de sentir que, des deux côtés, on est appuyé», mentionne-t-elle.

Quartier Saint-Sacrement – Sébastien Langlois

Au cours des derniers mois, Sébastien Langlois s’est fait connaître des citoyens de diverses façons, que ce soit en suscitant des débats au conseil municipal quant au développement résidentiel Amédée ou en poursuivant son engagement au sein d’organismes communautaires, tels que la Corporation Église Sainte-Amélie et la Ligue d’improvisation scolaire de Baie-Comeau. Aujourd’hui, il fait le saut en politique et espère ravir le siège du quartier Saint-Sacrement. «Depuis mon retour à Baie-Comeau, il y a dix ans, je me suis beaucoup investi dans la communauté. Je trouvais que c’était un peu comme une suite logique», affirme celui qui occupe le poste de superviseur des opérations au Château Bellevue.

Déjà, M. Langlois avoue qu’il souhaite que Paul Joncas accède à la mairie, puisqu’il croit que l’ouverture et la discussion seraient favorisées sous sa gouverne. «Dans certains dossiers, les conseillers n’ont pas eu la place qui leur a été donnée par les citoyens. Il faut que ça change. Il faut que les citoyens retrouvent leur voix au conseil», suggère-t-il. Selon lui, le cynisme a pris beaucoup de place dans le monde politique, mais il y a encore une énorme place pour l’intégrité.

 

Photos : Courtoisie Karine Otis et Sébastien Langlois

Partager cet article