Microbrasserie St-Pancrace : Une première sur la Côte-Nord

Par 12:00 AM - 19 septembre 2013
Temps de lecture :

Baie-Comeau – La microbrasserie St-Pancrace a ouvert ses portes à Baie-Comeau le 24 août dernier et déjà l’engouement de la population se fait sentir. Pour les six associés de l’entreprise qui se sont lancés dans l’aventure entrepreneuriale, l’avenir est résolument tourné vers le développement régional.

Peggy Bourque Ouellet

La microbrasserie St-Pancrace est l’histoire de six jeunes associés qui ont décidé de se lancer en affaires autant par passion que par désir d’offrir un nouveau produit aux gens de la Côte-Nord, soit Karine Savard, Daniel Poirier, Pierrick Dupont, Marie-Pier Larouche, André Morin et Pierre-Antoine Morin. Les actionnaires ont ainsi mis sur pied un projet à leur image afin d’ouvrir la toute première microbrasserie nord-côtière. «Nous sommes pratiquement tous de l’extérieur et chacun de nous avait une passion pour le brassage. Notre groupe s’est ainsi formé autour d’un intérêt commun et, un jour, nous nous sommes posés la question : pourquoi il n’y avait pas de microbrasserie sur la Côte-Nord? Nous poser la question, c’était un peu y répondre puisque l’opportunité et le potentiel étaient là et nous avions la capacité de le faire», indique Pierrick Dupont, un des associés.

Saveur régionale

Située au  55, place La Salle à Baie-Comeau, l’entreprise offre aux clients deux bières aux arômes nord-côtiers, soit le Flume, une pale ale au reflet cuivré qui met de l’avant des notes de houblon, et la Uapishka, une blanche de blé épicée de coriandre et d'écorces d'orange. Les gens peuvent aussi déguster des bières invitées brassées par d’autres microbrasseries québécoises, en plus d’un menu aux saveurs de la Côte-Nord puisque, pour les six nouveaux entrepreneurs, il est primordial de faire une grande place à la diversité locale et régionale dans l’élaboration du menu. «Le développement régional, c’est vraiment un élément intrinsèque de notre projet puisque nous voulons offrir un nouveau produit à saveur d’ici tout en faisant de la place aux artisans d’ici», mentionne M. Dupont, en spécifiant que l’entreprise compte mettre de l’avant un menu qui bouge, entres autres pour les bières qui seront en rotation.

Un travail acharné

Les six associés ont dû travailler très fort, parfois même la nuit, durant près de huit mois afin de mettre sur pied ce projet ambitieux. «D’avoir été beaucoup dans ce projet nous a grandement aidé. La force du groupe a permis d’aller chercher et de partager les compétences de tous et chacun pour réaliser ce projet», explique Pierrick Dupont, en mentionnant que le processus entre l’idée et l’ouverture de la microbrasserie a été éreintant, mais surtout très motivant. Aussi, les entrepreneurs ont pu compter sur de l’aide externe pour mettre sur pied leur entreprise collective, dont Innovation et développement Manicouagan (CLD), en ce qui à trait à l’aspect brassage, notamment. Évalué à près de 445 000 $, le projet n’en est qu’à ses premiers balbutiements, mais déjà les six associés ont pu voir l’intérêt de la population pour le St-Pancrace. «Nous sommes très heureux de la réponse des gens. Ça nous motive à garder la barre haute» conclut l’associé en faisant référence à l’enthousiasme des gens qui ont, en quelques semaines à peine, passé à travers la première brassée de Flume et de Uapishka.

 

Photo : Mathieu Poirier

Partager cet article