Élection à Baie-Comeau : Lutte à trois dans le quartier Mgr-Bélanger

Par 12:00 AM - 25 septembre 2013
Temps de lecture :

Baie-Comeau – La campagne électorale devrait se jouer à trois dans le quartier Mgr-Bélanger de Baie-Comeau, où Michel Truchon, André Giguère et Réjean Girard ont annoncé qu'ils tenteraient d'obtenir le poste de conseiller municipal, après que Richard Bélanger ait annoncé qu'il n'essaierait pas de conserver son siège.

Michel Truchon

Le directeur général de la Caisse populaire Desjardins de Baie-Comeau, Michel Truchon, tente une percée en politique municipale. Le 3 novembre, il essaiera de se faire élire conseiller du district Mgr-Bélanger, déjà convoité par deux autres candidats, puisqu’il considère que Carole Deschênes, la représentante du quartier qu’il habite, a déjà démontré son intégrité. «Je me présente dans Bélanger parce que M. Richard Bélanger se retire et que ce quartier est près du mien», a indiqué, par voie de communiqué, celui qui a récemment conclu deux mandats d’un an à la présidence de la Chambre de commerce de Manicouagan. Après avoir démenti les rumeurs selon lesquelles il viserait la mairie de Baie-Comeau, le candidat a mentionné qu’il mènerait sa campagne de façon indépendante, mais qu’il pourrait appuyer les idées d’un aspirant maire, si elles s’inscrivent dans un sens profond de responsabilité citoyenne. «Pour l’instant, je trouve intéressantes les orientations de M. Joncas, sans rejeter celles de M. Martel, et j’espère que les candidats pourront défendre leurs points de vue. La population doit percevoir lequel pourra faire avancer notre Ville», a-t-il ajouté.

André Giguère

André Giguère entre dans la course électorale en vue de devenir le conseiller du quartier Mgr-Bélanger. Résident de Baie-Comeau depuis 43 ans et récemment retraité, le candidat a multiplié les engagements au sein d’organismes locaux au fil du temps, entre autres à titre de président des clubs de judo et de badminton, de guide-interprète auprès des croisiéristes et de bénévole pour le service d’aide aux sinistrés de la Croix-Rouge. «Avec tout le contexte actuel, économique et social, on gère plutôt une décroissance. Je pense que c’est nécessaire de gérer avec sagesse, premièrement, et ensuite d’essayer de redresser la situation», indique celui qui entend être intègre et transparent s’il entre au conseil municipal. Quant au secteur qu’il souhaite représenter, M. Giguère compte s’attarder au problème de vitesse sur le boulevard René-Bélanger ainsi qu’à la propreté du parc Manicouagan. Il ne donnera pas son appui à l’un des aspirants maires. «J’ai l’intention d’être très indépendant. Je n’appuierai aucun candidat et je ne serai supporté par aucun groupe», a précisé le candidat, en indiquant que, s’il est élu, il devra travailler avec quiconque sera en poste, que ces personnes se soient rangées dans un camp ou non.

Réjean Girard

Celui qui occupait jusqu’à tout récemment le poste de président du conseil régional de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), Réjean Girard, sera candidat à l’élection municipale du 3 novembre, lors de laquelle il tentera de se faire élire comme conseiller du district Mgr-Bélanger. «Je suis extrêmement droit. Je suis capable de dire ce que je pense et je ne suis pas achetable», lance d’entrée de jeu celui qui est natif du Secteur-Ouest de Baie-Comeau et résident du quartier Mgr-Bélanger depuis près d’une décennie. Interpellé par la politique depuis longtemps, il souhaite qu’un conseil municipal responsable soit en poste pour prendre les décisions importantes des prochaines années, en ce qui concerne les coupures de postes chez Alcoa et la taxation municipale, notamment. «Comme je l’ai fait à la FTQ, je proposerais de dresser un bilan de tout ce que la Ville fait pour voir où l’on peut couper. Je pense qu’on peut faire plus avec moins. Il faut voir comment réviser les façons de faire pour que ce soit moins coûteux», mentionne le candidat, en ne visant pas nécessairement une baisse de taxes, mais plutôt une régularisation.

 

Photos : Marie-Eve Trudel, Le Manic, courtoisie A

Partager cet article