Produits forestiers Résolu : les élus demandent une intervention du gouvernement

Par 12:00 AM - 02 octobre 2013
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Rencontrés vendredi en après-midi par la direction de Produits forestiers Résolu au sujet des coupures de postes à venir pour l’usine de Baie-Comeau, les élus de la MRC de Manicouagan ont manifesté leur désir de voir le gouvernement du Québec intervenir rapidement pour trouver des solutions à la situation.

Julie-Andrée Verville

La mairesse de Baie-Comeau, Christine Brisson, entrevoit cette dernière annonce comme une mauvaise nouvelle de plus, dans un contexte où 500 emplois sont en cours de suppression à l’aluminerie Alcoa et que Produits forestiers Résolu a déjà coupé une centaine de postes l’an dernier à l’usine baie-comoise. «On fait quoi pour nous au nord du 49e parallèle, alors que nous serions sensés connaître une effervescence. Là, ce sont 700 jobs à 80 000 $ qui s’en vont et 56 millions $ de moins dans notre économie», lance Mme Brisson, qui espère avoir, dès cette semaine, une rencontre avec la première ministre du Québec, Pauline Marois, afin que le gouvernement intervienne dans la situation économique de la Ville. «Pour nous, c’est une mauvaise nouvelle, c’est clair. Faut que ça arrête les mauvaises nouvelles. On se doit d’avoir une rencontre le plus tôt possible avec le bureau de la première ministre. Il est impératif que le gouvernement comprenne l’urgence d’agir pour rassurer la population et qu’il pose des gestes  concrets afin de diversifier l’économie de la Manicouagan», soutient-elle.

Le député de René-Lévesque, Marjolain Dufour, accueille la nouvelle de façon réaliste. «Ça fait mal à l’économie de Baie-Comeau et de la Manicouagan. C’est une tuile sur la ville et la classe ouvrière. Les travailleurs et travailleuses ne sont pas tellement contents», explique le député, qui s’inquiète présentement pour les 700 emplois en moins dans la Manicouagan. «Ce sont 700 jeunes qui ne se replaceront pas», mentionne-t-il. L’élu croit que Baie-Comeau subit le revers de la vente du barrage que possédait Produits forestiers Résolu. «Résolu a vendu son barrage et gagné l’acceptabilité sociale en promettant de réinvestir à Baie-Comeau. Dans le temps qu’on était propriétaire du barrage, ça nous plaçait en haut de l’échelon», indique-t-il. Celui-ci regardera l’agenda de Mme Marois pour prévoir une rencontre entre cette dernière et la Ville de Baie-Comeau dans les plus brefs délais.

À la Chambre de commerce de Manicouagan (CCM), on est aussi d’avis qu’il ne s’agit pas d’une bonne nouvelle et on lance un appel au gouvernement provincial, afin qu’il vienne en aide à la municipalité de Baie-Comeau. «On souhaite que le gouvernement mette sur pied un comité ministériel et un sous-comité local avec les grands donneurs d’ordre et acteurs du milieu pour freiner l’hémorragie. Il faut que Baie-Comeau devienne une priorité à Québec», soutient le président de la CCM, Bernard Filiatrault.

 

Photo : La mairesse de Baie-Comeau, Christine Brisson, a demandé une rencontre dans les plus brefs délais avec la première ministre du Québec, Pauline Marois, pour que le gouvernement apporte des solutions à la situation économique de la municipalité, alors que de nouvelles coupures ont été annoncées par Produits forestiers Résolu. (Archives Le Manic)

Partager cet article