Alcoa : La Chambre de commerce veut avoir l’heure juste

Par 12:00 AM - 05 Décembre 2013
Temps de lecture :

Baie-Comeau – L’aluminerie doit demeurer ouverte, les emplois maintenus et la pérennité de l’usine assurée, selon la Chambre de commerce de Manicouagan, qui estime avoir un portrait plus clair de la situation d’Alcoa, après le passage en région du vice-président énergie de l’entreprise, Nicolas Dalmau.

Marlène Joseph-Blais

Le président du regroupement manicois de gens d’affaires, Bernard Filiatrault, croit que M. Dalmau est parvenu à bien illustrer la position dans laquelle se retrouve Alcoa à l’heure actuelle, à l’occasion d’une conférence prononcée devant une centaine de membres de la Chambre de commerce, le 26 novembre. «On n’a pas la prétention de vouloir contrôler la négociation qui se passe. Ce qui est dans notre contrôle, c’est de donner un maximum d’informations provenant des deux côtés, d’Alcoa et aussi du gouvernement, aux membres et aux citoyens. Que ce soit par la modernisation ou par d’autres investissements, ce qu’on veut, c’est que des solutions soient prises pour assurer la pérennité de l’usine», indique M. Filiatrault.

Les personnes présentes ont eu droit à un exposé conjoint de M. Dalmau et du directeur général de l’aluminerie de Baie-Comeau, Luke Tremblay, qui ont présenté le positionnement des trois alumineries québécoises par rapport au marché mondial de l’aluminium, tout en faisant ressortir l’enjeu de l’accès à une électricité abordable. La direction d’Alcoa a parlé du contexte dans lequel se tiennent les négociations avec le gouvernement, sans toutefois en révéler le contenu. «Leur échéancier est beaucoup plus court que le préavis du 31 décembre 2014. Au retour des Fêtes, la fenêtre de négociation va être assez courte, donc on espère que ce sera dans les priorités du gouvernement», mentionne M. Filiatrault.

Cap sur la pérennité

«La Chambre de commerce souhaite que l’aluminerie de Baie-Comeau demeure compétitive et qu’il y ait des conditions gagnantes pour une pérennité à long terme», indique le président. Après avoir discuté avec le député de René-Lévesque, Marjolain Dufour, il se montre confiant face à un dénouement rapide et positif des pourparlers en cours. «On demande à Marjolain de nous tenir au courant de ce qui se dit autour de la table. C’est lui, nos yeux et notre voix à Québec et, ce qu’il nous dit, c’est qu’il y a de l’ouverture pour une véritable négociation», conclut M. Filiatrault.

 

Photo : Le président de la Chambre de commerce de Manicouagan, Bernard Filiatrault, a remis un présent au vice-président énergie chez Alcoa Canada, Nicolas Dalmau, ainsi qu’au directeur de l’aluminerie de Baie-Comeau, Luke Tremblay, terme de la conférence livrée devant une centaine de gens d’affaires. (Le 'Manic)

Partager cet article