Le Commissaire au lobbyisme s’arrête à Baie-Comeau

Par 12:00 AM - 28 mai 2014
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Le Commissaire au lobbyisme du Québec, Me François Casgrain, a exposé les grandes lignes de sa mission et les principaux acteurs visés par la Loi sur la transparence et l’éthique en matière de lobbyisme, lors de son passage à la Chambre de commerce de Manicouagan, le 21 mai.

Gabriel Turpin-Crête

Devant une quinzaine de gens d’affaires de la région, le Commissaire a notamment évoqué la mauvaise perception qu’a le public vis-à-vis des activités de lobbyisme et la mauvaise presse dont elles sont la cible, soulignant que certains y associent encore l’image de l’enveloppe brune passant de main en main. «Pour plusieurs personnes, le lobbyisme se fait en catimini. C’est le secret, l’enveloppe brune. On n’est plus dans le lobbyisme, on est dans autre chose que du lobbyisme», a-t-il expliqué après sa présentation devant la Chambre de commerce.

Une partie de son travail consiste à rétablir les faits quant à la véritable nature du phénomène et à faire reconnaître la légitimité et la réalité des activités de lobbyisme qui sont un état de fait depuis d’innombrables années, selon lui. «Le lobbyiste, c’est la personne qui fait valoir son point de vue, c’est la personne qui veut faire avancer les choses, évidemment selon son intérêt. Quand il n’y en avait que 250 qui étaient inscrits, on pouvait peut-être avoir cette perception-là. Quand il y en a 5 000 qui sont inscrits, parce qu’il y a beaucoup d’institutions publiques, là on comprend que le lobbyisme n’est pas juste du négatif», a souligné Me Casgrain.

Responsabilité des acteurs

Les lobbyistes ont l’obligation de respecter la Loi et de s’inscrire au registre des lobbyistes pour toute communication initiée avec un titulaire de charge publique dans le but de l’influencer. Le Commissaire adopte une stratégie de prévention et d’éducation des entreprises afin de les inciter à s’inscrire au registre, plutôt que de miser sur l’application de sanctions, dont le processus peut s’avérer long et coûteux. ««De façon générale, ça permet aussi qu’il y ait une transparence, parce que le lobbyiste qui respecte les règles veut que son concurrent les respecte également. C’est volontaire, mais c’est une obligation qu’ils ont en vertu de la Loi», a prévenu le Commissaire.

Les titulaires de charge publique ont également la responsabilité de s’assurer que les individus qui cherchent à les influencer soient bien inscrits au registre, sous l’égide du ministère de la Justice. C’est la raison pour laquelle Me Casgrain a rencontré les représentants de la Ville de Baie-Comeau, de même que ceux de la MRC de Manicouagan et qu’il s’est rendu au bureau de Marjolain Dufour, député de René-Lévesque. «Ce qu’on dit aux titulaires de charge publique, c’est que c’est vous qui pouvez faire la plus grande différence, c’est vous qui avez le lobbyiste en face de vous, donc vous avez un rôle. La Loi dit que les personnes qui essaient de vous influencer doivent s’inscrire, donc vous avez une responsabilité, celle de vous assurer que la personne qui vient vous rencontrer pour tenter de vous influencer respecte la Loi», a-t-il clamé, ajoutant que le public aussi a un devoir de vigilance : «La Loi est là aussi pour vous, vous pouvez exercer une certaine vigilance, vous avez intérêt à vous assurer que la Loi est respectée».

Photo: Michael Cosgrove, secrétaire exécutif de la Chambre de commerce Manicouagan, remet un livre souvenir à Me François Casgrain, Commissaire au lobbyisme du Québec, afin de souligner son passage à Baie-Comeau.

Partager cet article