Infrastructures: 70 millions pour la nouvelle usine d’eau potable

Par 12:00 AM - 15 juillet 2014
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Début prévu au printemps prochain, les travaux d’aménagement de la nouvelle usine d’eau potable et du raccordement des réseaux d’aqueduc coûteront 70 millions, beaucoup plus finalement que les estimations de la première mouture en juin 2009.

Vincent Larin

La population est maintenant fixée, la nouvelle usine d’eau potable et l’ensemble des travaux connexes coûteront 70 millions de dollars, soit près de 23 millions de plus que la première version du projet présenté en 2009. Durant le conseil municipal du 7 juillet, la Ville a donc autorisé la dépense et l’emprunt sur 20 ans de cette somme. Toutefois, les contribuables n’auront à en assumer qu’une partie, puisque des subventions gouvernementales permettront d’obtenir un maximum de 51,7 millions de dollars.

Pour l’instant, la Ville a déjà engagé six millions dans le projet et le maire Claude Martel souhaite que trois autres millions soient réservés pour éponger d’éventuelles hausses des taux d’intérêt, étant donné l’ampleur de l’emprunt. Les coûts du projet étaient déjà connus depuis la fin de 2010, mais n’avaient pas encore été approuvés.

La municipalité a aussi profité de l’occasion pour approuver l’acquisition du moteur de l’usine, une technologie dite membranaire servant au traitement de l’eau et développée par l’entreprise Filtrum. Au coût de 3,9 millions de dollars, c’était l’option la moins chère, selon le maire Claude Martel. «C’est en quelque sorte le cœur de l’usine, maintenant ne reste plus qu’à l’habiller», indique-t-il. L’habiller, c’est-à-dire construire le bâtiment de l’usine d’eau potable, devrait coûter environ 29 millions de dollars.

La ville étudie présentement les spécificités de la technologie retenue avant de lancer l’appel d’offres pour ce projet. Si tout va comme prévu, les premiers appels d’offres devraient avoir lieu d’ici octobre afin que les travaux soient entamés au printemps prochain. L’ensemble du projet doit être terminé d’ici le 31 décembre 2016 pour que la ville bénéficie d’une subvention du gouvernement fédéral.

Rue des Hémérocalles

En marge de l’annonce, le conseil de ville a confirmé le gagnant de l’appel d’offres pour relier la rue des Hémérocalles à la nouvelle usine d’eau potable. Il s’agit des entreprises R&G St-Laurent. D’une valeur d’environ un million de dollars, ce contrat pourra débuter avant celui de l’usine, puisqu’il nécessitera beaucoup de travail, dont faire passer un conduit sous la rivière Petit-bras. Pour l’instant, l’eau consommée dans le secteur de la rue des Hémérocalles est déversée entre les deux secteurs de la ville sans être récupérée et traitée. Deux autres appels d’offres pour raccorder d’autres secteurs restent à être complétés.

Partager cet article