Cours de natation: Une file d’attente dès 4 h du matin

Par 12:00 AM - 29 août 2014
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Une cinquantaine de personnes ont fait la file devant le Centre Henri-Desjardins, afin d’obtenir un coupon pour inscrire leurs enfants aux cours de natation. Certains sont arrivés dès 4 h afin d’obtenir une place.

Roxanne Simard

Les places dans certains cours de natation étant très limitées, les parents sont dans l’obligation de se présenter de plus en plus tôt afin d’obtenir leur coupon d’inscription. Cette année, un record a été battu, puisque les premiers parents se sont présentés à 4 h du matin. «On savait qu’il n’y avait que quatre places pour Salamande 1 et on s’était fait dire qu’il y avait beaucoup de monde. On voulait être sûr d’avoir la place», a expliqué Kathy Lefrançois, qui ne semblait toutefois pas être dérangé par la situation.

À chacun sa solution

Alors que certains ont été obligés de prendre une journée de congé, d’autres, qui ne pouvaient pas se déplacer, ont embauché un étudiant. En effet, le jeune Félix Babin a été engagé par des amis de ses parents pour faire l’attente. Présent depuis 6 h du matin, celui-ci était bien préparé et attendait tranquillement, installé dans une chaise longue.

Les citoyens qui se sont présentés moins d’une heure avant la distribution des coupons ont été très surpris de découvrir la file d’attente. «On ne pensait pas qu’il y avait tant de monde et qu’il fallait arriver aussi tôt. Dans mon cas, il restait 19 places alors j’ai peut-être encore une chance, mais j’en doute», note un parent arrivé vers 11 h 30.

Amélioration de l’attente

Malgré tout, il est important de préciser que l’attente pour l’inscription à la natation a beaucoup diminué depuis deux ans. Selon Mathieu Pineault, responsable des communications à la ville de Baie-Comeau, le fait d’offrir la préinscription à ceux qui ont des cours à l’hiver permet de limiter fortement le temps d’attente.  «Avant, c’était près de 300 personnes qui attendaient pour s’inscrire. De plus, puisqu’il n’y avait pas encore de coupons, les gens devaient attendre jusqu’à l’ouverture du Salon des loisirs. On doit encore améliorer le fonctionnement, mais c’est beaucoup mieux qu’avant», explique-t-il.

Partager cet article