Di Piazza ne peut confirmer les rumeurs d’abolition des ASSS

Par 12:00 AM - 24 septembre 2014
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Le PDG de l’Agence de santé et des services sociaux (ASSS) de la Côte-Nord, Ivo Di Piazza, affirme ne pas pouvoir confirmer les rumeurs d’abolition des agences et les fusions des CSSS. Il assure toutefois que tout sera mis en place pour que la réalité et les particularités de la Côte-Nord soient bien comprises des preneurs de décisions.

Roxanne Simard

Questionné au sujet des possibles fusions et coupures en santé lors du conseil d’administration de l’ASSS de la Côte-Nord, M. Di Piazza est resté assez vague dans ses affirmations. «Vous comprendrez que j’évite de commenter ces rumeurs de façon officielle, de même qu’à l’interne. C’est au ministre de faire l’annonce quand la décision sera prise», explique-t-il.

Malgré cela, le PDG a tenu à rassurer les gens en précisant que peu importe le scénario, le premier objectif de l’ASSS est d’offrir et d’optimiser l’accessibilité des soins. «Nous avons une réalité sur la Côte-Nord qui fait que l’on a presque toujours besoin de sur mesure. Il faut être confiant que nos particularités seront prises en compte, parce qu’on ne peut pas faire quelque chose qui va amoindrir la qualité des services», a-t-il affirmé.  

Inquiétudes

Isabelle Hall, représentante syndicale de la Fédération interprofessionnelle de la Santé du Québec (FIQ) du CSSSS Manicouagan et Haute-Côte-Nord, a présenté ses inquiétudes au C.A. de l’ASSSS de la Côte-Nord face à une seconde fusion. «Nous avons beaucoup de questionnements et d’inquiétudes pour la continuité des soins et des déplacements à faire en cas de fusion. S’il y a des regroupements de services, peut-être que cela occasionnera des pertes d’emplois», précise-t-elle.

Gel des postes de cadres

Lors de son C.A., l’ASSS de la Côte-Nord a aussi annoncé que des postes de cadres ont été gelés, suite à une directive ministérielle qui visait la réduction de cadres dans le réseau de la santé. «Le poste de D.G. du CSSS Manicouagan Côte-Nord ne sera pas ouvert avant le 19 décembre prochain et il y a un intérim pour le moment. […] C’est quelque chose qui a déjà été annoncé auparavant et qui touche l’ensemble de la province», ajoute M. Di Piazza.

Partager cet article