Aide insuffisante : Résolu fonctionnera avec deux machines

Par 12:00 AM - 05 Décembre 2014
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Produits forestiers Résolu (PFR) a annoncé vendredi la fermeture définitive de la machine à papier #1 et annule l’arrêt de la machine #3 à son usine de Baie-Comeau.

Roxanne Simard

Les mesures d’aide proposées par le gouvernement se sont avérées plus qu’insuffisantes pour PFR, qui a rapidement décidé de maintenir deux machines plutôt que trois à son usine de Baie-Comeau. Selon Résolu, entre 50 et 60 travailleurs seront touchés par cette annonce, alors que le syndicat pense que cela affectera 80 emplois.

Pierre Richard, président du syndicat des travailleurs, croit que le gouvernement n’a pas fait assez pour soutenir les industriels dans la récolte du bois affecté par la tordeuse des bourgeons de l’épinette (TBE). «Nous sommes forcés d’admettre que l’aide du gouvernement est un échec. C’est une tragédie puisqu’il n’y a plus d’espoir avec une fermeture définitive», a-t-il expliqué.

Mesures insuffisantes

Selon le porte-parole de PFR, les mesures qui ont été proposées par le gouvernement ne sont aucunement à la hauteur de la crise actuelle, et ce, pour l’ensemble de l’industrie. «Nous avons l’impression d’avoir perdu notre temps pendant un mois. Il y a des mesures intéressantes, mais on s’attendait à des mesures exceptionnelles pour résoudre la problématique de la TBE. Nous voulons avoir accès à la fibre à un coût raisonnable», précise Karl Blackburn.

Selon la papetière, ce qui est proposé ne vient pas régler la situation puisque le coût de la fibre serait toujours trop élevé. «On sent la volonté du ministre, mais il y a des résistances quelques part. À la lumière de l’évaluation des propositions, on se devait de prendre cette décision-là», ajoute-t-il.

Immense déception pour le comité

De son côté, le maire Claude Martel s’est dit extrêmement déçu, surtout avec tous les efforts du Comité de la crise forestière. «On va devoir se demander si on continue de soutenir cette compagnie. Je me demande si ce n’était pas une intention voilée depuis longtemps. L’implication sociale de Résolu est absente et on sentait qu’il y avait une intention de maintenir seulement deux machines. Mais on n’y a pas cru», explique M. Martel, découragé.

Diminution de la production

Ce n’est pas que Baie-Comeau qui est touchée par cette annonce, puisque la papetière a décidé de réduire de manière permanente sa capacité de production de papier journal de 465 000 tonnes métriques au Canada. Ce qui provoque donc l’arrêt d’une machine à papier à Clermont, ainsi que la fermeture de l’usine d’Iroquois Falls en Ontario.

«Le Colonel McCormick va se retourner dans sa tombe. On avait un joyau et il est démantelé», conclut M. Martel.

Partager cet article