Frappé par une énorme porte, un travailleur décède chez Alcoa

Par 12:00 AM - 12 février 2015
Temps de lecture :

Baie-Comeau – L'identité de la victime de l'accident de travail survenu à l'aluminerie Alcoa de Baie-Comeau a été dévoilée par la Sûreté du Québec, vendredi matin. Il s'agit de Dany Michaud, âgé de 49 ans.

Charlotte Paquet

Le drame a eu lieu un peu avant 9 h 30. Le travailleur baie-comois se trouvait dans le secteur du brasquage (aussi appelé reconstruction des cuves) lorsqu’il a été frappé par une porte de grande dimension, confirme la CSST. Ce sont les seuls éléments qui seront rendus publics dans l’immédiat puisque les circonstances et les causes de l’accident font partie de l’enquête en cours, précise Louise Bertrand, du service de communications de l’organisme sur la Côte-Nord.

De leur côté, les enquêteurs de la Sûreté du Québec poursuivent leur travail en interrogeant des témoins, une façon de confirmer que le décès soit bel et bien accidentel. Comme le souligne l’agente d’information Nathalie Girard, le mot témoins doit être pris ici dans son sens large, c’est-à-dire qu’il ne s’agit pas nécessairement des collègues de travail sur place lors de l’accident.

Dans un communiqué très succinct émis en milieu d’après-midi, la direction de l’aluminerie souligne que les détails entourant l’accident qui a coûté la vie à l’un de ses travailleurs ne sont pas encore connus, mais qu’elle offre son entière collaboration à la Sûreté du Québec et à la CSST. Une aide psychologique professionnelle est d’ailleurs mise à la disposition des travailleurs éprouvés par la perte de l’un des leurs. « La direction et tout le personnel d’Alcoa sont très secoués par ces événements et toutes leurs pensées se portent vers la famille de la victime», peut-on lire en guise de conclusion.

Lourd bilan

En l’espace de cinq ans, il s’agit du quatrième travailleur à perdre la vie à l’aluminerie de Baie-Comeau. On se souviendra qu’en janvier 2010, un employé de 30 ans est mort écrasé par un chargement d’anodes aux installations portuaires. Son collègue de travail, un homme de 56 ans, avait succombé à une crise cardiaque en accourant pour lui porter secours.

En août 2012, un travailleur de 55 ans est décédé après avoir été écrasé sous la roue d’un chariot élévateur.

 

Partager cet article