Accident mortel à Fermont: la CSST publie un rapport accablant

Par 12:00 AM - 13 février 2015
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Une gestion déficiente de la santé et la sécurité en matière de travaux à proximité d’une ligne électrique est en cause dans le décès d’un chauffeur de camion de l’entreprise Lesage Transport de Fermont, survenu le 11 août 2014, sur la route 389.

Charlotte Paquet

Voilà l’une des conclusions contenues dans le rapport d’enquête de la  Commission de la santé et la sécurité du travail (CSST), publié jeudi.

Réal Ouellet, un résident de Matane à l’emploi de Lesage Transport, a été électrocuté lors d’une manœuvre d’embarquement d’une pelle mécanique sur la remorque de son camion, dans une aire de dégagement en bordure de la route et surplombée par une ligne électrique. Le drame est survenu après que la victime et un collègue aient complété des travaux d’entretien de fossés et de ponceaux.

Pendant que M. Ouellet se tenait debout, les pieds au sol et en contact avec l’avant de la remorque, rapporte la CSST, son collègue amorçait la montée de la pelle tout en soulevant verticalement un poteau de bois de grandes dimensions servant au déblocage des ponceaux. «À ce moment, une lumière brève et intense surprend l’opérateur. Ce dernier dépose immédiatement le poteau et trouve son collègue couché au sol», rapporte la CSST. Son décès sera constaté à l’hôpital.

Deux causes

La CSST identifie deux causes pour expliquer l’accident. Dans un premier temps, elle cible le lien électrique qui s’est créé entre la ligne de 161 000 V et le poteau de bois attaché au godet de la pelle. Ce lien a fait en sorte que tout l’équipement a été énergisé et le chauffeur s’est malheureusement retrouvé à faire office de mise à la terre. Dans un second temps, elle précise que les travailleurs du chantier n’ont reçu aucune formation spécifique sur les dangers et les mesures préventives lors de travaux à proximité d’une ligne électrique.

En plus de lui interdire d’utiliser l’aire de dégagement pour y déplacer de la machinerie et l’obliger à former et informer ses travailleurs sur les dangers liés aux travaux près d’une ligne électrique, la CSST a remis à Lesage Transport un constat d’infraction pour avoir agi de manière à compromettre la santé et la sécurité des travailleurs.

Le montant de l’amende varie de 15 839 $ à 63 355 $ pour une première offense et peut atteindre plus de 158 000 $ dans le cas d’une deuxième. Comme aucun plaidoyer n’a encore été enregistré de la part de l’entreprise, le montant du constat d’infraction ne peut être divulgué pour le moment. Le constat a été émis à la fin janvier et l’entreprise a 30 jours pour réagir.

 

 

Partager cet article