Un conte pour rapprocher les jeunes de Pessamit et Baie-Comeau

Par 12:00 AM - 13 février 2015
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Dans le cadre de l’événement InnuRassemble, une centaine de jeunes des écoles secondaires de Baie-Comeau et de Pessamit ont participé à diverses activités de rapprochement, dont le projet d’écriture d’un conte qui a pris fin cette semaine.

Roxanne Simard

Depuis déjà plusieurs mois, les étudiants de l’école Uashkaikan de Pessamit, de l’école secondaire Serge-Bouchard (ESSB) et de la Polyvalente des Baies de Baie-Comeau se préparent pour l’événement InnuRassemble qui aura lieu du 16 au 19 mars.

«InnuRassemble se veut un rapprochement des communautés par le biais des arts. On l’a déjà fait sur le théâtre, la danse, etc. et cette année, c’est sur l’écriture. C’est dans le but de rapprocher les communautés et de contrer les préjugés», précise Marielle-Dominique, agente de communication au Centre des arts de Baie-Comeau, partenaire du projet.

Écriture d’un conte

Le mercredi 11 février, les derniers groupes d’étudiants impliqués dans le projet se sont rencontrés pour la troisième fois afin de terminer l’écriture de leurs contes, inspirés des animaux mythiques de la culture autochtone. Lors de cette rencontre d’écriture, les jeunes questionnés étaient très intéressés par le projet, affirmant que celui-ci leur permettait d’échanger et de connaître une autre culture.

«Je ne pensais jamais avoir autant de fun avec des Amérindiens. Je croyais aux préjugés et je me suis rendu compte qu’ils ne sont pas vrais», lance le jeune Vincent Bélanger de l’ESSB.

Monique Benjamin, élève à Pessamit, a quant à elle souligné la visite des jeunes de Baie-Comeau dans son village. «Ça m’a étonné de voir que les autres étaient intéressés par ma culture. Je ne pensais pas qu’ils allaient écouter la présentation de M. Kanapé lors de leur visite. J’étais contente de voir que ça les intéressait», note-t-elle.

Réussite du projet

Les partenaires de l’événement, soit la Commission scolaire de l’Estuaire (CSE), la Communauté de Pessamit et le Centre des arts de Baie-Comeau, sont très satisfaits du résultat des activités de rapprochement.

«Les activités ont vraiment fonctionné. Ils se sont mélangés, ont posé des questions et ont créé des liens. Ç’a vraiment dépassé mes attentes», explique Marie-Josée Dion, animatrice à la vie spirituelle et à l’engagement communautaire à la CSE.

Les contes devraient être présentés lors d’InnuRassemble, qui prévoit rassembler plus de 700 jeunes autochtones et allochtones de la Manicouagan.

Partager cet article