Chute-aux-Outardes: un bon départ pour le mouvement Courtoisie au volant

Par 12:00 AM - 22 mai 2015
Temps de lecture :

Baie-Comeau – La municipalité de Chute-aux-Outardes a lancé officiellement le mouvement Courtoisie au volant, vendredi, en compagnie d’élèves, de parents et de partenaires réunis à l’école Richard. En branle depuis le début mai, il compte déjà une cinquantaine de membres.

Charlotte Paquet

La cérémonie était prévue initialement au parc All Been à l’entrée est du village, où a été installée une affiche aux couleurs du mouvement. Les caprices de Dame Nature ont finalement forcé sa tenue à l’intérieur de l’école.

La mise en place du mouvement Courtoisie au volant est une initiative du comité de la politique pour les familles et pour les aînés de Chute-aux-Outardes, qui a emprunté l’idée à la municipalité de Pointe-aux-Outardes.

Améliorer la sécurité

Les problèmes de sécurité sur la route 138 dans le village sont à l’origine de l’initiative. Les dépassements par la droite et la vitesse élevée rendent dangereux la circulation piétonnière et les déplacements des cyclistes en bordure de la chaussée. «Sur la 138, on ne dépasse pas à droite, c’est le grand message qu’on veut marteler», souligne Manon Finn, directrice du service des loisirs et chargée de projet pour le comité.

Cette mauvaise habitude de dépasser par la droite lorsque la voiture de devant s’immobilise avant de tourner à gauche ont entraîné des accidents au fil des ans. «Il y a des gens qui se sont fait frapper», souligne Mme Finn. Depuis un an et demi, la municipalité finance d’ailleurs le transport par autobus de certains élèves afin de leur éviter d’avoir à traverser à pied la route 138 (rue Vallilée) pour se rendre à l’école. «Avant, on avait une brigadière scolaire, mais c’en était même rendu dangereux pour elle», ajoute la porte-parole.

Le mouvement Courtoisie au volant mise sur l’éducation pour changer la donne. Les personnes qui y adhèrent complètent un formulaire d’engagement à être courtois et à respecter les limites de vitesse. Ils reçoivent alors une vignette «Courtoisie» à apposer sur la vitre arrière de leur voiture. «Tout ça se veut un moyen de prévention. Comme on dit, vaut mieux prévenir que guérir», rappelle Mme Finn.

À Pointe-aux-Outardes, le mouvement Courtoisie au volant a été lancé il y a quelques années. Il compte environ 300 membres, dont environ 200 résidant dans le village et une centaine d’ailleurs dans la MRC de Manicouagan. Le mouvement ratisse large et  dépasse les limites des municipalités.

Partager cet article