Décès de Samuel Arsenault : Dave Deschenes est accusé

Par 12:00 AM - 02 juillet 2015
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Dave Deschenes a été formellement accusé de conduite dangereuse ayant causé la mort et de délit de fuite mortel, jeudi matin, au Palais de justice de Baie-Comeau, à la suite du décès du jeune Samuel Arsenault, survenu le 7 septembre 2014, sur le boulevard Manicouagan.

Charlotte Paquet

Deschenes, 41 ans, de Baie-Comeau, a été arrêté par les policiers le 1er juillet. Sa comparution en cour s’est faite en présence des parents de la victime, Rock Arsenault et Nancy Imbeault, et d’une quinzaine de proches.

On se souviendra que le jeune Samuel, 18 ans, a perdu la vie après avoir heurté un trottoir et percuté un lampadaire au volant de son motocross, à l'angle du boulevard Manicouagan et de la rue Blondel, au début de la nuit du 7 septembre.

Selon le mandat d’arrestation, Dave Deschenes était au volant d’un GM Envoy gris lorsqu’il a été impliqué dans un accident avec la motocyclette conduite par la victime. Il avait ensuite pris la fuite.

L’accusé a comparu par visioconférence devant la juge Luce Kennedy. Son avocat, Me Christian Maltais, a demandé la remise du dossier au mois de septembre. Il a recouvré sa liberté sous promesse de respecter plusieurs engagements, dont le versement de 5 000 $ avec dépôt et de 10 000 $ sans dépôt.

Parmi les conditions qui lui sont imposées, il y a aussi l’interdiction de communiquer avec les parents de la victime et de conduire un véhicule, sauf pour son travail. Il ne doit pas posséder ni porter des armes, ce qui inclut un bâton de baseball, a tenu à préciser le procureur de la Couronne, Me Robin Tremblay. Il doit respecter un couvre-feu et demeurer chez lui entre 22 h et 6 h.

Dave Deschenes devrait aussi être de retour en cour le mois prochain dans une autre cause liée au dossier. Cette fois-ci, il est question de menaces de mort et d’intimidation à l’endroit de mineurs. Des accusations auraient également été portées à l’égard des jeunes. Deschenes a comparu une première fois le 22 juin et la cause a été remise au 10 août pour la forme.

10 mois d’attente

L’arrestation de l’homme est accueillie comme un soulagement pour les parents de Samuel, qui attendaient ce jour depuis 10 mois. «On commençait à avoir hâte que ça débloque», a lancé M. Arsenault, en soulignant que Dave Deschenes est dans la mire de tous depuis le début. «Ça fait 10 mois qu’on sait c’est qui», a ajouté la maman éplorée.

Depuis la mort de leur fils, les parents ont d’ailleurs croisé l’accusé à quelques reprises. Ils habitent le même quartier. Le hasard a même voulu qu’ils se retrouvent au CLSC au même moment. Selon le couple, Dave Deschenes leur aurait alors «ri dans la face» en précisant qu’ils «jouaient aux victimes».

Photo : Dave Deschenes gardait la tête basse lors de son entrée au Palais de justice de Baie-Comeau, jeudi matin.

Partager cet article