Le bilan météo de juillet surprend, mais Environnement Canada a des explications

Par 12:00 AM - 04 août 2015
Temps de lecture :

Baie-Comeau ­ ­­– La météo de juillet a donné l’impression d’avoir été maussade et fraîche dans la Manicouagan, mais les données d’Environnement Canada n’expriment pas aussi clairement cette perception. Un mince écart 0,9 degré Celsius distingue le dernier mois par rapport à la normale de saison.

Charlotte Paquet

La température moyenne du dernier mois s’est chiffrée à 14,7 degrés, alors que la normale est de 15,6 degrés. Si l’on tient compte uniquement des maximas quotidiens, la moyenne de juillet s’est établie à 19,3 degrés, soit 1,5 degré sous la normale.  «Dans l’est du Québec, juillet a été un peu plus frais que dans l’ouest, même si ça n’a pas été très glorieux dans l’ouest aussi», souligne le météorologue René Héroux.

La période du 18 au 26 juillet a fait mal avec des températures maximales quotidiennes oscillant entre 13,3 et 16,7 degrés. La marque de 16 degrés a été atteinte une seule fois pendant ces neuf jours.

Toutefois, les quelques journées de chaleur offertes par Dame Nature ont permis d’atténuer l’effet de toute cette fraîche sur le bilan du mois. Rappelons-nous plus particulièrement les deux journées de 26 degrés et celle de 24 degrés  les 12, 13 et 14 juillet.

Il n’en reste pas moins que 17 des 31 jours du mois de juillet se sont soldés par un mercure en deçà de la barre des 20 degrés.  Ce n’est pas chaud pour le cœur de l’été. Fait à noter, il est tombé 109 mm de pluie le mois dernier, tandis que la normale est de 93 mm.

Des explications

«Une moyenne, c’est un outil, mais ce n’est pas nécessairement représentatif. Ce que vous retenez à Baie-Comeau, c’est qu’il a fait frais en juillet. Les chiffres sont donc décevants», explique M. Héroux.

Le météorologue en rajoute en citant un énoncé qu’il dit ressortir à l’occasion : «Les statistiques sont aux scientifiques ce que les lampadaires sont aux ivrognes. Ils servent plus à les appuyer qu’à les éclairer.» Selon lui, la maxime illustre la limite des chiffres.

Photo : Avec 17 journées sous la barre des 20 degrés, la météo de juillet n’a pas été très favorable à la baignade et aux jeux d’eau, comme ici à la piscine du parc Napoléon-Paul-Otis à Baie-Comeau.

 

Partager cet article