Jonathan Genest-Jourdain fait campagne en Haute-Côte

Par 12:00 AM - 14 septembre 2015
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Le député sortant Jonathan Genest-Jourdain a poursuivi sa campagne dans le secteur ouest de l’immense comté de Manicouagan, à la fin de la semaine dernière. De jeudi à dimanche, il a frappé aux portes et a visité des entreprises afin de faire connaître son plan de match et celui du Nouveau parti démocratique (NPD) pour les prochaines années.

Charlotte Paquet

«Le mot d’ordre pour les petites et moyennes entreprises, c’est un crédit d’impôt à l’innovation et une baisse de leur taux d’imposition de 11 % jusqu’à 9 %», a lancé d’entrée de jeu M. Genest-Jourdain en entrevue, jeudi. Il a rappelé que de 2002 à 2012, 90 % des nouveaux emplois ont été générés par les PME au Canada. C’est pourquoi le NPD considère primordial de les soutenir, ajoute-t-il.

Le candidat de Thomas Mulcair a martelé son message principalement à Forestville, aux Escoumins et à Sacré-Cœur, où il a notamment visité des entreprises du secteur agroalimentaire.

Lors du voyage de retour vers Sept-Îles dimanche, M. Genest-Jourdain a fait du porte-à-porte à Baie-Comeau, comme il l’a déjà fait à Franquelin et Godbout ces dernières semaines. Là-bas, précise-t-il, le dossier du maintien des petites écoles l’interpelle. L’éducation a beau être de juridiction provinciale, il trouve important d’ajouter sa voix à ceux qui veulent préserver leurs écoles. La «compétence citoyenne» va le chercher avant tout, insiste-t-il.

La communauté de Pessamit a aussi reçu récemment la visite du député sortant. Il y a fait un peu de porte-à-porte. Selon lui, il s’agit d’un territoire qui lui est déjà passablement conquis.

Sur la bonne voie

M. Genest-Jourdain travaille fort pour être réélu. Vague orange ou pas, il est d’avis que la qualité de son travail des quatre dernières années lui assurera l’appui des électeurs lors du scrutin du 19 octobre. «Après un premier mandat, j’ai secoué suffisamment les branches pour retenir l’attention», a-t-il déclaré, notant au passage son implication dans le sauvetage d’emplois au pénitencier fédéral de Port-Cartier et ses interventions pour le Centre de recherches Les Buissons.

Ses préoccupations de tous les instants dans les domaines social, économique et environnemental sourient à la population de Manicouagan, selon lui. Le NPD, rappelle-t-il, mise, entre autres choses, sur le soutien aux alternatives à l’extraction des ressources naturelles et à la transformation.

Concernant l’assurance-emploi, un thème très cher aux gens de son comté, le candidat affirme que la réforme mise en place par les conservateurs serait écartée par un gouvernement du NPD.

Jonathan Genest-Jourdain privilégie les contacts directs pendant sa campagne sur un territoire de 260 000 km carrés avec moins de 100 000 habitants en cours. «Il y a des quartiers à Toronto qui sont plus peuplés que ça», souligne-t-il.

 

Photo : Jonathan Genest-Jourdain a fait campagne en Haute-Côte-Nord la semaine dernière. On l’aperçoit lors de son passage aux Escoumins.

 

 

 

 

Partager cet article